Kate Middleton : reléguée au second plan tous les jours à cause de ce top Victoria's Secret…

Difficile à croire que Kate Middleton ne soit pas la source de toutes les attentions à la sortie de l’école de George et Charlotte. Chaque jour, la duchesse de Cambridge se fait pourtant voler la vedette par un top Victoria’s Secret qui ne lui laisse aucun répit…

Pour la plupart d’entre nous, la présence d’un membre de la famille royale à la sortie de l’école serait très certainement une source d’attraction… mais ce n’est apparemment pas le cas à l’école de George et Charlotte. Le prince et la princesse sont tous les deux scolarisés à St Thomas à Battersea, où leur mère, Kate Middleton, signe, de temps à autre, des apparitions.
Mais selon certains parents, Kate n’est pas la mère “la plus intéressante” à observer à la sortie de l’école. De manière anonyme, un parent a affirmé au Daily Mail : “Personne ne fait vraiment attention à Kate lorsqu’elle vient chercher George et Charlotte. Nous avons un mannequin Victoria’s Secret qui vient aussi à la sortie scolaire… et les pères s’intéressent beaucoup plus à elle !”.

Par respect pour la vie privée du mannequin en question, les parents sondés n’ont pas dévoilé son identité mais s’accordent tous pour dire qu’elle fait tourner bien plus de têtes que la jolie Kate. Il y a quelques semaines, la jolie brune a pourtant fait sensation lors de la rentrée des classes de ses enfants, rentrée qui symbolisait le tout premier jour à l’école maternelle pour la petite Charlotte. La duchesse de Cambridge, vêtue d’une belle robe signée Michael Kors pour l’occasion avait rencontré Helen Haslem, directrice de l’école avec joie et n’avaient pas manqué de poser avec sa parfaite tribu pour les photos…

Bien que désireux d’offrir à leurs enfants, une éducation “normale”, Kate et William n’ont pas hésité à les envoyer dans cette coûteuse école privée où il faut débourser 6429 livres, soit 7259€ par semestre et par enfant. 

Aliénor de la Fontaine 

Source: Lire L’Article Complet

Anvers en 11 adresses essentielles

Ce week-end, cap sur Anvers, jolie ville portuaire de Belgique, qui aimante depuis des années artistes, intellectuels et voyageurs au gout sûr.

Installé au nord de Bruxelles, Anvers est cette charmante ville belge où fleurit toujours plus d'adresses précieuses. Des hôtels urbains de bon goût, des galeries d'art, des jolies tables… Visite guidée des meilleurs spots à ne pas manquer à travers la ville.

August
Baptisé August, cet ancien convent augustinien renferme aujourd’hui un hôtel accueillant. Sous la houlette de l'architecte d’intérieur Vincent Van Duysen, les volumes majestueux d'antan ont été revampés et le carrelage d'époque restauré. Réchauffé grâce à un mobilier moderne, beau et confortable, les quelques 44 chambres sont autant de petits cocons, dont certaines sont installées sous les toits mansardés. Le spa prodigue des soins avec la marque artisanale brit Bamford et s'ouvre sur une piscine naturelle et des jardins privés. Le restaurant, quant à lui, est mené par le célèbre chef Nick Bril qui y propose une cuisine de brasserie modernisée, élaborée avec des produits locaux. Cela deviendrait presque compliqué de mettre le pied dehors.

© Robert Rieger

Kanaal
Un peu à l'extérieur d'Anvers, Kanaal est le projet ambitieux d'Axel Vervoordt, marchand d'art et collectionneur à l’œil aiguisé que tout le monde s'arrache (Mick Jagger, le Greenwitch Hotel à New York, Kanye West, Givenchy…). A la fois fondation, musée et galerie, le lieu rassemble tous les trésors de design collecté par cet esthète (des antiquités greco-romaines, égyptiennes, des œuvres venues d'Asie, du mobilier rare…). Installé dans un quartier entier de Wijnegem, on y découvre également des expositions éphémères, des ateliers dédiés aux artistes, mais aussi des appartements, des bureaux et même une boulangerie Poilâne.

Graanmarkt 13
Maison d'hôtes, concept store et restaurant, Graanmarkt 13 fait partie des meilleures adresses à Anvers. Dans une jolie maison de ville, pourvue d'une cour arborée, c'est tout un art de vivre qui y estpromu. Dans la boutique, on y déniche de belles pièces de mode, des produits de beauté rares ou encore des objets de design dûment sourcés par le couple de propriétaires Ilse Cornelissens et Tim Van Geloven. Au restaurant, le chef Seppe Nobels célèbre les légumes sous toutes leurs formes. Tandis que l'appartement à l'étage est un véritable havre de paix imaginé par Vincent Van Duysen.

Normo
Coffee shop connu comme le loup blanc à Anvers, Normo est une valeur sûre à l'heure du petit-déjeuner. Adepte du slow coffee, cette technique qui consiste à extraire le café lentement, comme on le faisait jadis, le lieu est célèbre pour ses boissons aux arômes subtiles. Cappuccino, expresso, latte… Accompagnés de pâtisseries maison ou de granola aux fruits frais.

© Simon McGill

St Vincents
Situé dans une ancienne imprimerie à l'architecture industrielle, ce concept store a été imaginé par Henri Delbarre et Geraldine Jackman. Un duo originaire d'Anvers qui a voulu ouvrir les portes de leur boutique rêvée. Mêlant une sélection très pointue, d'objets de décoration, de mobilier design ou encore de produits de beauté (Zenology, Delikatessen…), on y retrouve aussi un café où s'attabler du petit-déjeuner au goûter.

Domestic High Tea
A l'étage de la boulangerie Cuisinette by Domestic, ce salon de thé rose bonbon est piloté par le chef Julien Burlat. Dans un décor hautement Instagramable, où les moulures, les canapés en velours et les assiettes sont couleurs marshmallow, les visiteurs sont initiés au joie du high tea à l'anglaise, servi avec des pâtisseries et des sandwichs briochés.

MUHKA
De passage à Anvers, impossible de ne pas faire un tour au MUHKA. Un musée dédié à l’art figuratif, au cinéma et à la culture de l’image et qui regorge de pépites en tout genre. Alliant les visions d'Axel Vervoordt et Tatsuro Miki, le lieu a été rénové selon les préceptes du tokonoma (un principe qui consiste à mettre certains objets en avant dans les intérieurs au Japon). On y retrouve (entre autres) les œuvres de Sveta Shuvaeva, Leon Van Essche, Nick Lodgers…

Native
Bistrot bio de caractère, Native est allé s'installer dans le quartier de Nationalestraat à Anvers. Privilégiant les circuits courts, les petits producteurs et les fruits et légumes bios, le lieu fait partie des bonnes adresses à l'heure du déjeuner. Assis autour de tables en bois clair, les visiteurs découvrent un menu qui oscille entre purée de choux fleur et œuf poché, burrata servie avec des pêches et des tomates cœur de bœuf, rolls aux crudités… Sain et bon.

Musée de la Sculpture de Middelheim
Situé sur le domaine de Middelheim à Anvers, ce musée en plein air met à l'honneur le meilleur de la sculpture moderne. Avec plus de 200 œuvres disséminées à travers un grand parc verdoyant, le lieu comprend également un musée, conçu par Paul Robbrecht et Hilde Daem, et qui compile les créations d'artistes contemporains émergents. En ce moment à l'affiche? Les installations de la vidéoaste Ria Pacquée et la première exposition de l'artiste peintre Ana Mendieta.

't Zilte
Perché au sommet du MAS, musée anthropologique et maritime, au bord du bassin Bonaparte à Anvers, 't Zilte est le restaurant gastronomique du chef Viki Geunes. Auréolé de deux étoiles, le lieu décline un menu dégustation de 6 à 8 plats qui évolue selon le marché et dont les inspirations flirtent souvent avec l'Asie. Le tout à déguster devant une vue à couper le souffle sur le fleuve, la cathédrale, la Boerentoren ou encore le Sportpalei.

Bar Palmier
A la nuit tombée, Moss, café healthy expert en avocado toast et en jus frais se mue en Bar Palmier. Un spot où habitués et visiteurs de passage se retrouvent en fin de journée pour siroter des cocktails et un beau florilège de bières belges. Le plus? Un carte simple et efficace qui permet de grignoter en même temps une burrata crémeuse, du guacamole maison ou encore des moules.


Source: Lire L’Article Complet

Mode homme : 12 pièces noires ultra mode pour l'automne-hiver 2019-2020

Parce que le noir est synonyme d’élégance et de modernité, comme le précise le dernier numéro de Vogue Hommes dédié à sa quintessence cette saison, voici 12 pièces mode infusées de noir pour un automne de bon goût.

Veste de costume Dior, chemise en lurex digne d'un party boy Saint Laurent par Anthony Vaccarello, hoodie à logo hurlant Balenciaga, lunettes de soleil Tom Ford, cabas en cuir Burberry… Zoom sur les 12 essentiels mode de la saison.

1. DIOR

Veste de costume, 2100 euros sur dior.com

2. DRIES VAN NOTEN

Pantalon côtelé, 335 pounds sur selfridges.com

3. CELINE PAR HEDI SLIMANE

Blouson en python, 8000 euros sur celine.com

4. PRADA

Chaussures en cuir, 720 euros sur prada.com

5. TOM FORD

Lunettes de soleil, 445 dollars sur tomford.com

6. BALENCIAGA

Hoodie, 695 euros sur balenciaga.com

7. LOUIS VUITTON

Pantalon oversized, 890 euros sur louisvuitton.com

8. SAINT LAURENT PAR ANTHONY VACCARELLO

Chemise lamée, 590 euros sur ysl.com

9. LOEWE

Sneakers, 490 euros sur loewe.com

10. BURBERRY

Cabas en cuir, 2290 euros sur burberry.com

11. CB MADE IN ITALY

Ceinture en cuir, 165 euros sur cbmadeinitaly.com

12. DUNHILL

Chapeau en cuir, 795 euros sur dunhill.com


Source: Lire L’Article Complet

"Je rougis tout le temps"

Léna, 34 ans, gênée par l’embrasement de son visage à la moindre émotion, se sentait “comme une fillette dans un déguisement de dame”, et n’arrivait pas à progresser professionnellement. Pourquoi ce rouge aux joues qui la contraignait à se mettre de côté ? Elle en a compris les raisons profondes il y a quatre ans.

“On n’en meurt pas, mais ça a détruit ma vie pendant trente ans. Rougir à la moindre émotion, qu’elle soit heureuse ou négative, c’est vivre en étant prisonnière de soi-même. Etre en confiance ne change rien, je n’ai pas de répit. Que mon père me souffle avec amour « Je suis fier de toi », ou que la pharmacienne me lance, d’une voix audible par toute la file d’attente, « Pour prévenir la récidive des mycoses, vous pouvez mettre des probiotiques vaginaux », le résultat est le même : mes joues et mon menton s’embrasent.

Et il en a toujours été ainsi quand je suis attendrie, impressionnée, stressée, mal à l’aise, émue de bonheur, quand je ressens de la honte ou de la colère, quand je me sens jugée ou pas à ma place, quand j’ai peur de ne pas être à la hauteur, mais aussi quand j’ai de l’audace. Ma peau me trahit toujours et me laisse sur le carreau. Mon visage est comme un livre ouvert où l’on lit ce que je ressens, mais sans mon consentement. Tout le monde peut s’immiscer dans mes pensées. Et ça monte encore d’un cran lorsque chacun interprète mes rougeurs, en y projetant son propre ressenti, si bien qu’on me prête des émotions qui me sont étrangères. Ainsi, j’ai passé le dîner de mariage de ma sœur cramoisie, tant j’étais gênée et exaspérée par la cour sirupeuse que me faisait le témoin du marié. Sauf qu’il a cru que c’était l’effet de son charme, et plus je rougissais, plus je le voyais se boursoufler de contentement.

Plus d’une fois, j’ai entendu : « Je vois que ça t’excite », tandis que je repoussais des avances. Dans l’inconscient collectif, rougir charrie aujourd’hui encore des préjugés qui sont des plaies au quotidien. Soit la connotation est sexuelle, sous-entendant : « Elle rougit de plaisir ou de désir », et je dois me coltiner le cliché sexiste de la fille qui serait ravie qu’on la bouscule. Soit on est sur le registre de l’émotivité et de la timidité.

Une incontinence émotionnelle qui parasite l’image de soi

Un self-control défaillant est pire qu’un défaut, c’est une faute, une sorte d’incontinence émotionnelle qui parasite l’image de soi. A cause de mes feux aux joues, on m’a longtemps vue comme une ingénue sans tempérament, incapable de supporter la pression, et donc à qui on ne peut pas confier de responsabilités. La première fois où ça m’a pénalisée, j’étais encore en école de commerce. Une compagnie aérienne recrutait des étudiants comme hôtesses et stewards durant les mois d’été. Le DRH a été franc : « Je ne peux pas faire voler du personnel navigant commercial qui perd ses moyens, ou qui en donne l’impression, au risque de faire paniquer les passagers. » Ensuite, quand j’ai décroché mon premier poste d’économiste, j’ai dû déployer une énergie phénoménale pour être prise au sérieux et me faire respecter. Alors que je suis parfaitement légitime pour présenter les analyses que j’effectue en conférence et à des colloques, mon supérieur m’en a toujours déchargée.

J’étais juste bonne pour les réunions internes. Un jour, il m’a dit avec condescendance : « Vous cochez toutes les cases sur le fond, mais on a l’impression que vous avez quelque chose à vous reprocher ou que vous doutez de vos conclusions. » Tout juste s’il ne me signifiait pas qu’une rougeaude ferait tache pour la crédibilité de l’entreprise. 

J’ai pu me construire sans me sentir rejetée ni accumuler de rancœur

Le paradoxe, c’est que j’ai toujours réussi à l’oral, que ce soit mes examens, mes entretiens d’embauche ou mes présentations en public, car, certes, je deviens écarlate, mais ce que j’énonce est cohérent et je ne perds pas mes moyens au plan cognitif, contrairement à ce que mon visage peut laisser penser. J’ai appris, dès le lycée, à poser ma voix avec une orthophoniste et à respirer sans hyper-ventiler pour réduire mon stress, car, adolescente, ma voix grimpait dans les aigus quand je rougissais, et mes cordes vocales produisaient des couacs. Inutile de préciser que mon complexe a redoublé, mais j’ai eu la chance d’être bien insérée dans ma bande de copines et d’avoir du succès avec les garçons. J’ai pu me construire sans me sentir rejetée ni accumuler de rancœur. J’ai, en effet, été adoptée, et, durant une période assez violente psychologiquement, vers 15 ans, j’ai eu de la haine envers mes géniteurs de m’avoir transmis ce handicap cutané. L’amour de mes parents adoptifs m’a permis de réussir à composer avec.

J’ai tout tenté pour m’en débarrasser, du plus fantaisiste au plus dangereux, en vain. J’ai passé des soirées le visage couvert de chou vert cuit et de raisin écrasé, je me suis bourrée de gélules autobronzantes dans l’espoir de brunir ma peau, je me suis plâtrée de fond de teint. J’ai volontairement pris des coups de soleil pour être uniformément rouge et, bien sûr, j’ai consulté pléthore de dermatologues et même des neurologues, qui m’ont prescrit, au mieux, des cos-métiques, au pire, de la cortisone contre l’eczéma, et même un anti-migraineux et un antidépresseur… J’ai fait de la « réjuvénation » cutanée aux rayons infrarouges, mais j’ai eu l’instinct de fuir quand on m’a proposé de la mésothérapie, à savoir des injections de vitamines dans les joues et le menton.

Ressembler enfin à qui je suis

Il y a quatre ans, alors que j’allais me résigner, j’ai consulté une énième fois. Lorsque le médecin a dit : « Bien sûr qu’il existe un traitement », j’ai pensé qu’il n’avait pas saisi le motif de ma consultation. Mais si. « Vos rougeurs sont dues à une vasodilatation brutale des vaisseaux de la peau, qui se gorgent de sang sous l’injonction du cerveau, en réaction aux émotions ressenties. Des médicaments, qui régulent la microcirculation sanguine, réduisent cette réponse neurosensorielle aux émotions », m’a-t-il expliqué. C’était trop beau pour être vrai, après tant d’années d’errance. « En voilà encore un qui se croit plus fort que les autres », ai-je d’abord réagi. Mais au point où j’en étais, je n’avais rien à perdre à essayer. Il m’a prescrit un bêtabloquant, une molécule qui soigne aussi l’hypertension, que j’ai prise à dose infime pendant deux ans.

Lorsqu’au premier stress, mes pommettes ont seulement rosi, comme si j’avais forcé sur le blush, j’ai senti un nœud se dénouer en moi. Et j’ai pleuré. Beaucoup. J’allais enfin ressembler à qui je suis intérieurement. Mon mari s’est doucement moqué : « Si les larmes remplacent tes joues rouges, je ne suis pas certain d’avoir gagné au change. » J’ai compris par la suite mon débordement : avoir réparé cette injustice dermatologique m’a aussi réparée dans mon histoire.

Désormais, je suis libre d’afficher la féminité qui me plaît.

En m’exonérant, même partiellement, des stigmates transmis par mes parents biologiques, j’ai brisé la chaîne invisible qui me reliait à eux malgré moi, j’ai rompu avec les malheurs associés à ma naissance. Et quand on sait que la peau et le cerveau ne font qu’un chez l’embryon, je peux imaginer que la réactivité de ma peau traduit des moments sombres de ma conception, dont je ne veux pas être dépositaire. Aujourd’hui, mes rougeurs ont diminué de moitié. Si elles se voient toujours, c’est le jour et la nuit, ça ne semble plus pathologique. Je me sens libre. Y compris de réaliser mes rêves les plus futiles. J’ai toujours aimé les robes de femme fatale, mais quand je rougissais beaucoup ça gâchait tout, j’avais l’air d’une fillette dans un déguisement de dame. Désormais, je suis libre d’afficher la féminité qui me plaît.

Vous souhaitez raconter votre histoire ? Envoyez-nous un résumé par e-mail. Contact : [email protected]

  • Quand les émotions nous empêchent de mincir
  • Au creux de la main : ce qu’elle dit de nous et de nos émotions

Source: Lire L’Article Complet

Yoga au travail : trois exercices pour se détendre au bureau

Vous passez plus de trois heures par jour, assise à votre bureau ? Voici trois mouvements pour vous détendre et rester en forme !

Pour être bien partout et surtout au bureau, de nouvelles méthodes de détente apparaissent. C’est le cas de la méthode Yogist, développée par Anne-Charlotte Vuccino et adaptée dans un ouvrage détaillé édité par Solar Editions. 

Etre bien au bureau en 8 étapes

Le concept de cette méthode novatrice ? Faire entrer le yoga dans son quotidien et son open-space. Ainsi, grâce à une série de mouvements, vous pourrez apprendre à vous détendre, à soulager vos articulations, mais aussi à mieux dormir et à rester concentrée. Grâce à la méthode Yogist donc, vous allez pouvoir adopter une forme de yoga adaptée au monde de l’entreprise, à ses codes et à ses contraintes.

3 exercices pour se détendre en entreprise

Pour vous faire découvrir cette méthode, nous avons choisi trois exercices à pratiquer au quotidien pour se détendre sur son lieu de travail.

  • Le cache-cache, pour reposer vos yeux fatigués

Cet exercice permet d’offrir à vos yeux qui picotent en fin de journée, une micro-sieste. Il faut préalablement frotter ses paumes de mains pour les réchauffer, fermer ses yeux et plaquer ainsi ses mains – chaudes – sur ses paupières. Ensuite, massez tout doucement vos sourcils, vos tempes, vos pommettes puis la zone du regard. Gardez les yeux fermés en éloignant vos mains de votre visage.

cache cache methode yogiste

  • Les ailes de poulet, pour détendre vos épaules engourdies

Cet exercice se pratique sur votre chaise de bureau. Asseyez-vous et placez vos doigts sur vos épaules en écartant les coudes vers l’extérieur. Respirez profondément en faisant des petits cercles avec vos coudes. Etirez-vous ensuite en levant le plus haut possible vos deux coudes vers le plafond, puis en les écartant au maximum et enfin, en baissant vos deux coudes vers le sol pour détendre les trapèzes.

ailes de poulet methode yogist yoga travail

  • La tecktonik, pour entretenir la souplesse de vos poignets

tecktonik mouvements yogist yoga travail

Crédits Photo : Anthony Voisin 

  • Yoga postural : 8 postures pour soulager le mal de dos
  • 3 positions à adopter au travail pour soulager son dos

 Pour aller plus loin et approfondir votre découverte du yoga au bureau, 

Source: Lire L’Article Complet

DALS 10 : Denitsa Ikonomova avantagée ? Sa réponse risque de surprendre !

Associée à la personnalité la plus jeune du casting de la 10ème saison de Dals, Denitsa Ikonomova a répondu aux internautes qui la disent avantagée !

Depuis la révélation de la composition des couples de la nouvelle saison de Danse avec les Stars, les internautes sont en colère. Selon eux, Denitsa Ikonomova est une nouvelle fois avantagée et ce ne serait pas une surprise de la voir conserver son titre. La danseuse est associée cette année au jeune comédien Azize Diabaté, vu dans les bracelets rouges.

Invitée au micro de Sud Radio pour l’émission Le 10 heures-midi ce mardi, la jeune femme de 32 ans s’est confiée sur l’édition à venir. “Je pense que cette année ça va être assez différent parce que, déjà je trouve que le niveau est assez homogène. Dans le sens où il n’y a personne qui sait danser, cette fois-ci, et ils commencent à peu près au même niveau. À part certains qui ont beaucoup plus de difficultés mais je trouve que c’est très bien, et cette fois-ci on peut être surpris. Je pense que ça va être une saison surprenante”.

Elle a fini par reconnaître  se sentir quelque peu avantagée, du fait de ses différents partenaires tout au long de son expérience avec DALS. “Peut-être que oui, j’ai quand même des candidats qui commencent avec du talent et peut-être un peu plus de facilité, mais pour amener quelqu’un à la finale, ça demande beaucoup plus que ça”, a expliqué la tenante du titre.

Pour rappel, Denitsa Ikonomova va effectuer sa huitième saison dans le show phare de TF1. Celle qui a été la partenaire de Taïg Khris, de Laurent Ournac ou encore de Sinclair, a été sacrée à quatre reprises Elle a remporté la 5ème saison de l’émission avec Rayane Bensetti, la 6ème saison avec Loïc Nottet, la 7ème saison avec Laurent Maistret et la 9ème saison avec Clément Rémiens.

Les autres binômes de la saison : Hugo Philip et Candice Pascal, Sami El Gueddari et Fauve Hautot, Moundir et Katrina Patchett, Ladji Doucouré et Inès Vandamme, Yoann Riou et Emmanuelle Berne.

Le premier prime sera diffusé le samedi 21 septembre prochain dès 21 heures !

À voir également : DALS 10 : un emblématique aventurier de Koh Lanta annoncé au casting !

jb.

Source: Lire L’Article Complet

Stéphane Plaza : Ce drame évité dans l'une de ses agences !

L’une des agences immobilières de Stéphane Plaza a pris feu dans le centre de Paris.

Il y a quelques minutes sur son compte Instagram, mardi 17 septembre, Stéphane Plaza a posté une vidéo de pompiers en train d’éteindre un incendie dans l’une de ses agences, située dans le 11ème arrondissement de Paris. En légende de cette vidéo, il a expliqué avec un brin d’humour que cet incident n’a fait aucun blessé.

“Grosse alerte hier midi, ma propre agence immobilière dans le 11eme en feu”, a commencé l’animateur. “Cette fois c’en est trop.. Nagui tu vas très loin, je te rends donc ma première place d’animateur préféré des français… Une grosse frayeur mais heureusement pas de drame, aucun blessé et surtout des héros. Nos pompiers à qui je rendais hommage il y a quelques semaines pour nous avoir gentiment aidés à déménager dans Maison à Vendre, sont cette fois-ci venus éteindre les flammes de mon agence pilote, merci à eux et à leur efficacité. Que dois-je dire à mes responsables ? Que j’ai tenté d’apprendre à cuisiner ou dénoncer Nagui… mon cœur balance. Non je vous jure je n’ai rien fait ce n’est pas moi !!!”, a-t-il lâché avant de teaser son émission. “Ce soir inédit de recherche appart a Toulouse m6 a 21h05”.

En effet, le BFF de Karine Le Marchand revient avec de nouveaux épisodes de Recherche appartement ou maison. L’agent immobilier fera face à des clients assez “difficiles”, notamment Lise, 68 ans.

Cette retraitée qui vit à Toulouse s’occupe de ses deux petits-enfants. Mais depuis que sa fille Valérie et son gendre ont déménagé, les allers-retours s’avèrent compliqués… Elle est à la recherche d’un nouveau logement se trouvant à proximité d’eux. “Ma fille habitait à côté de chez moi mais ils ont eu la bonne idée de déménager donc maintenant je me retrouve à une demi-heure”, a expliqué la sexagénaire.

Cette dernière va se montrer très précise dans ce qu’elle souhaite recherche ! Stéphane Plaza va-t-il réussir cette nouvelle mission… “périlleuse” ?

 

À voir également : Brigitte Macron : le cadeau osé de ses anciens élèves… le président n’a pas du apprécier !

jb.

Source: Lire L’Article Complet

L'Opéra Royal du Château de Versailles fête ses 250 ans

L’un des plus beaux opéras du monde célèbre son 250ème anniversaire le temps d’une programmation royale.

Le 16 mai 2020, l'Opéra Royal du Château de Versailles fêtera ses 250 ans jour pour jour. L'occasion de s'y rendre pour apprécier ballets, récitals et autres opéras, classiques du répertoire comme inédits.

Un trésor du patrimoine français

Splendeur de la France depuis 1682, le Château de Versailles n'en finit pas d'émerveiller les visiteurs venus du monde entier pour découvrir ses somptueuses pièces et lieux où ont vécu les plus grands monarques. De la sublime Galerie des Glaces à admirer de jour comme de nuit, selon les jeux de lumières qui éblouissent, aux appartements du roi et de la reine en passant par les salles de conseil… La visite est interminable tant le château est gigantesque (2 300 pièces réparties sur 63 154 m²). Classé depuis 30 ans au patrimoine mondial de l'humanité, le château est un trésor de l'art français du XVIIème siècle qui a traversé l'histoire et connu les nombreux bouleversements de la société française, sans jamais perdre de sa superbe grâce au mécénat et aux dons de l'Etat pour le préserver. Le Trianon, le Hameau de Marie-Antoinette, les Jardins du Roi… Nombreux sont les lieux emblématiques du domaine, à l'instar de l'Opéra Royal dont les travaux ont débuté en 1685 sous l'ordre de Louis XIV, friand de représentations théâtrales. Mais ce n'est que 16 mai 1770 que l'Opéra Royal est inauguré à l'occasion des fêtes du mariage du Dauphin, futur Louis XVI, et de l'archiduchesse Marie-Antoinette. Restauré dans les années 50 et rouvert depuis 2009 pour devenir l'un des lieux de spectacles les plus convoités d'Europe, l'Opéra Royal propose aujourd'hui plus de 100 représentations par saison musicale.

L’Opéra Royal de Versailles

© Caroline Doutre

Une saison anniversaire exceptionnelle

Pour célébrer ce 250ème anniversaire, la saison 2019/2020 rythme les grands moments de l'Opéra Royal, du Ballet Royal de la Nuit (1652), où Louis XIV apparaît pour la première fois en soleil jusqu'à Richard Cœur de Lion (1784) dernier opéra-comique présenté devant la famille royale. Des Indes Galantes à Circé en passant par Le Bourgeois Gentilhomme mis en scène par Denis Podalydès ou encore La Flûte Enchantée, classiques du répertoire et productions inédites mèneront cette saison tambour battant pour séduire les spectateurs de plus en plus nombreux et exigeants.

Château de Versailles, 1 Avenue du Général de Gaulle, 78000 Versailles, programmation complète de la saison 2019/2020 sur le site du Château de Versailles

Source: Lire L’Article Complet

Carnet d’inspiration : des coupes au carré dans l’air du temps

Du carré classique à ses variations plus modernes comme le carré flou, ou plus rétro, le carré années 60, on choisit la coupe qui nous va le mieux grâce à cette sélection de coiffures intemporelles.

« Parce qu’il a toujours su se réinterpréter saison après saison, année après année… tantôt court ou long, droit ou plongeant, dégradé ou effilé, frangé ou méché, le carré est une coupe toujours autant plébiscitée », dixit Fabien Hellebuyck, formateur des salons de coiffure Shampoo Expert. Selon lui, le must de la saison est le carré délimité au niveau des maxillaires en ligne droite accessoirisé d’une frange.

Mais l’avantage du carré, c’est qu’il offre une multitude d’autres possibilités.

La classique coupe au carré 

Coupée droite, au niveau des clavicules, la coupe au carré classique est l’une des coiffures les plus demandées en France depuis des décennies. Rendue célèbre par Franck Provost et Jacques Dessange, elle s’adapte aussi bien aux cheveux lisses ou ondulés qu’aux cheveux bouclés.

L’idéal pour la sublimer ? Une frange effilée ou une mèche balayée sur le côté qui va venir “casser” le côté trop géométrique de la coiffure. On fait toutefois attention d’accorder son type de frange à la forme de son front. 

Le style boyish androgyne

Le principe ? Un carré court, coupé au niveau de la mâchoire supérieure voire des pommettes, qui se porte lisse ou ondulé et légèrement ébouriffé pour un aspect “saut du lit”.

Le “bob” ou le retour de la coupe au bol

Après avoir connu un passage à vide pendant plusieurs années, la coupe au bol est de nouveau en vogue. Mais attention, pour être tendance, le bol se porte avec un brushing parfait et un peu de volume.

Le carré strict à frange, très retro 

Le célèbre carré d’Uma Thurman dans Pulp Fiction fait son grand retour sur nos têtes. Délicieusement rétro, il se porte coupé parfaitement droit, juste en dessous du menton, lissé et agrémenté d’une frange droite. 

Le wob pour une coiffure floutée

Le carré flou (ou le wob) s’adapte à chaque saison. En hiver, il est sophistiqué et naturel, en été il est naturellement wavy et sent bon le retour de plage. Pas besoin de brushing, au contraire, mieux vaut laisser libre court à ses boucles et laisser le vent ébouriffer les longueurs pour un résultat coiffé-décoiffé totalement naturel. 

 Quelle coiffure pour mon carré ?

Côté coiffage, Fabien Hellebuyck propose trois versions différentes : “soit les pointes griffées vers l’extérieur pour un look urbain hyper moderne, soit galbé vers l’intérieur pour un look trendy zéro défaut ou décoiffé pour valoriser la dynamique de la coupe.”





Source: Lire L’Article Complet

"Riverdale" : Camila Mendes confie avoir été droguée et agressée sexuellement à l’université

Dans une interview accordée au magazine américain "Women’s Health", Camila Mendes, l’actrice de la série CW et Netflix "Riverdale", confie avoir été droguée et agressée sexuellement lors de sa première année universitaire.

À 25 ans, Camila Mendes est la star de la série de la CW, diffusée sur Netflix, Riverdale. Ce lundi 9 septembre, l’actrice a révélé, au bord des larmes, au magazine américain Women’s Health, avoir été droguée et agressée sexuellement lors de sa première année à l’université. Elle est également revenue sur ses problèmes de boulimie.

La jeune femme s’emploie depuis à se reconstruire mentalement et physiquement.

Un tatouage symbolique

J’ai été droguée par quelqu’un qui m’a agressée sexuellement”, confie l’actrice à la journaliste, qui l’interroge alors sur la signification de son tatouage sous les côtes : “To build a home”, “se construire une maison”, en français. 

L’interprète de Veronica Lodge explique ainsi avoir fait ce tatouage lors de sa première année à l’université, après avoir été droguée et agressée sexuellement. C’est la première fois qu’elle témoigne de cette agression. 

Se reconstruire mentalement 

Son tatouage lui rappelle sa volonté de se bâtir une vie dans laquelle elle se sentira en sécurité. Car pour elle, un foyer est avant tout un état d’esprit. Après son viol, elle s’est fait la promesse que tout dans sa vie devrait contribuer à ce qu’elle se sente à l’aise et en sécurité. 

Je pense à ce que je peux faire physiquement pour moi-même

Des qualités qu’elle imagine dans un foyer idéal : “À chaque fois que je traverse une période difficile, je pense à ce que je peux faire physiquement pour moi-même”. Sa reconstruction passe par sa connexion à son corps. Sportive, elle pratique des activités physiques régulièrement : la danse durant son enfance, le yoga durant ses déplacements ou encore la gym durant le tournage de Riverdale.

Son combat contre la boulimie

L’année dernière, Camila Mendes avait révélé avoir souffert de troubles du comportement alimentaire. 

Je ne vais mieux que depuis peu de temps.

Boulimique pendant des années, l’actrice assure aujourd’hui : “Je ne vais mieux que depuis peu de temps”. Une rémission due à l’aide précieuse d’un thérapeute et d’un nutritionniste : “J’avais besoin de professionnels en qui j’avais confiance pour me dire des choses que je ne savais pas.” 

“Je fais des choix qui sont bons pour moi”

Depuis, de nombreux fans de l’actrice ont partagé leur propre expérience des troubles alimentaires et lui ont apporté son soutien. “Quand j’étais adolescente, il n’y avait pas de modèles qui prônait le ‘body posi’. Il fallait être mince”, regrette-t-elle.

Aujourd’hui, l’actrice affirme : “La santé est importante, pas l’apparence.” Et poursuit : “Je fais des choix qui sont bons pour moi – et pas seulement dans mon corps – mais pour mon âme, pour mon esprit. Et parfois, je mange de la glace parce que je veux manger de la glace.”

Source: Lire L’Article Complet