Pourquoi ne sentons-nous plus notre propre parfum au bout d'un certain temps ?

Le nez peut nous jouer des tours. Une parfumeuse et une experte olfactive expliquent pourquoi nos narines ne repèrent plus notre parfum, quelques heures après son application.

Cela peut surprendre : un(e) collègue ou un(e) ami(e) peut au cours de la journée nous complimenter sur l’odeur du parfum que l’on dégage, alors que nous-mêmes ne le sentons plus depuis plusieurs heures. Il est effectivement tout à fait possible que nos propres narines ne décèlent plus la fragrance appliquée, pourtant parfois en grande quantité, le matin-même, mais que nous la dégagions quand même. Comment l’expliquer ? La faute à la qualité du parfum ? À sa composition ? Au PH de la peau ?

En vidéo, les portraits de femmes inspirantes signés Christian Dior Parfums

Une question d’habitude

En réalité, la principale raison n’est autre que l’habitude. Comme tous les sens, l’odorat s’accoutume. Dans les faits, on sent toujours, mais l’information n’est plus traitée par le cerveau. Isabelle Ferrand, experte olfactive pour la Maison Cinquième Sens, l’explique : «Au fond de notre cavité nasale, au niveau des sinus, nous avons une muqueuse olfactive tamisée de récepteurs. Lorsqu’une molécule odorante les atteint, l’information est transmise au cerveau via le bulbe olfactif». Or après un certain temps, l’odeur fait partie intégrante de notre quotidien, de notre environnement et le cerveau décide donc de ne plus y prêter attention. «On ne devient pas anosmique, mais on ne traite plus l’information», précise la spécialiste.

L’environnement en jeu

Plusieurs facteurs extérieurs peuvent influencer notre perception de l’odeur. De manière générale, il faut d’abord savoir que l’on sent mieux le matin, par exemple. «C’est une question de saturation : le matin, le nez est vide de toute molécule odorante», commente Alienor Massenet, parfumeuse pour Symrise. À titre d’exemple, la spécialiste attend ainsi généralement le lundi matin pour valider des productions, sachant que son nez sera plus réceptif que le vendredi après-midi. «L’humidité, la température extérieure, l’humeur ou encore les hormones, peuvent faire en sorte que l’on sente plus ou moins bien son parfum», complète la professionnelle.

Un courant d’air dans la journée, ou celui que l’on produit lors d’un mouvement par exemple, crée aussi une aération permettant aux molécules odorantes de se diffuser de nouveau.

La qualité du parfum

La composition du produit, ses senteurs, jouent également un rôle. «Si le parfum est majoritairement composé de notes de tête (celles que l’on sent en premier quand on vaporise), très volatiles, les molécules odorantes se disperseront très rapidement. En revanche, s’il est composé principalement de notes de fond, l’évaporation sera moins importante, et l’odeur peut rester jusqu’au lendemain», informe Isabelle Ferrand.

Ainsi, les notes hespéridées, comme l’orange, le citron, la bergamote ou la mandarine, s’évaporeront très rapidement. «L’odeur des notes de la famille florale peut demeurer jusqu’à 5 heures et celle de la famille des ambres peut durer jusqu’à trois jours», complète Alienor Massenet. Voici pourquoi les eaux de Cologne et eaux de toilette, dont la composition comprend majoritairement des notes hespéridées, s’évaporent plus rapidement que les parfums.

Comment conserver l’odeur ?

La solution pour sentir de nouveau son parfum reste de passer quelques jours sans le porter, ou d’alterner avec d’autres. On peut soit changer de produit, soit le remplacer momentanément par le même, mais avec différentes concentrations : des eaux de toilettes, des extraits, des produits complémentaires comme le gel douche…

Reste que rien n’est fatal. Isabelle Ferrand conclut : «Quand on ne le sent plus, cela signifie qu’il fait partie intégrante de vous, qu’il est en adéquation complète avec vous. C’est votre parfum».

Source: Lire L’Article Complet