6 expos en région à ne pas rater

La capitale squatte souvent les grandes expositions médiatiques. Mais il y a une vie culturelle en dehors de Paris. Nous avons sélectionné cinq événements pour la rentrée.

Restez informée

Joaquín Sorolla, lumières de la Méditerranée

Post-impressionniste, luministe… peu importent les étiquettes, après tout. La peinture de Joaquín Sorolla, peintre espagnol marqué par l’école impressionniste, c’est avant tout celle de la lumière méditerranéenne, avec ces couleurs éclatantes et ce blanc presque aveuglant qu’il maîtrise à la perfection. Populaire de son vivant, Sorolla n’a pas accédé à l’universalité posthume de certains de ses contemporains – il faut dire qu’au tournant du XXe siècle, la concurrence est rude. Raison de plus, si vous passez par Aix-en-Provence, pour découvrir les scènes d’un quotidien inondé de soleil.
“Joaquín Sorolla, lumières espagnoles”, Hôtel de Caumont, Aix-en-Provence, jusqu’au 01/11. caumont-centredart.com

Ben, libre dans sa tête

Passeur d’art contemporain auprès du grand public pour les uns, roi du marketing pour les autres, Ben et sa petite entreprise ne connaissent en tout cas pas la crise. L’artiste expose quatre cents œuvres au domaine de Chamarande, sous le titre “Être libre”. Ce qui, en cette époque politiquement correcte, sonne comme la pétition de principe d’un artiste qui n’en a toujours fait qu’à sa tête.
Domaine départemental de Chamarande (Essonne), jusqu’au 11/10. chamarande.essonne.fr

LU, c’est du gâteau !

Le patrimoine industriel fait désormais partie de la culture française, de même que l’histoire des marques. Dans la ville qui a vu naître la célèbre biscuiterie, les mordus visiteront avec gourmandise l’expo “LU, un siècle d’innovations” consacrée à la marque qui a inventé le petit-beurre en forme de timbre. C’est toute une esthétique qui a servi d’argument marketing à son fondateur, Louis Lefèvre-Utile, dont le credo était : “Pour susciter la gourmandise, rien de tel que de séduire l’œil.”
Château des ducs de Bretagne, Nantes, jusqu’au 3/01/21. chateaunantes.fr

Les sculpteurs du travail, des masses laborieuses

Bourdelle, Rodin, Victor Prouvé, Alfred Boucher, Constantin Meunier et Jules Dalou ont en commun d’avoir glorifié le travail au travers de certaines de leurs sculptures. Contemporains, à l’aube du XXe siècle, de l’essor de la société industrielle, influencés par les penseurs socialistes Marx et Engels, ils ont glorifié, par l’allégorie ou le réalisme, les travailleurs des mines ou des usines. Riche de 150 pièces, cette expo raconte l’émergence de la représentation du travail dans l’art moderne naissant.
Les sculpteurs du travail : Meunier, Dalou, Rodin…, musée Camille Claudel, Nogent-sur-Seine, du 26/09/20 au 7/03/21. museecamilleclaudel.fr

Raphaël, dessins en pays basque

Raphaël n’a pas eu de chance ! L’Italie, qui organisait la plupart des événements majeurs célébrant les 500 ans de la mort du peintre, a connu un interminable confinement. En France, où il faut se contenter des miettes (on a eu la part du lion avec Léonard de Vinci l’an dernier), peu de choses à se mettre sous la dent. On pourra tout de même admirer sept dessins du maître au musée Bonnat-Helleu de Bayonne, sans trop traîner : l’expo est de courte durée.
Raphaël à Bayonne : le maître, ses élèves, ses copistes, musée Bonnat-Helleu, Bayonne, du 19/09 au 4/10. webmuseo.com/ws/musee-bonnat-helleu

Johnny, nostalgie en images

Le 9 août 1969, Johnny Hallyday donnait un concert mémorable au Barcarès, dans les Pyrénées-Orientales. Alors qu’un double vinyle du show sort ces jours-ci, une belle expo photo consacrée à l’idole est organisée sur les lieux du crime, à bord du Lydia, paquebot ensablé sur la plage de Barcarès. Les clichés sont signés Jean-Pierre Leloir, Jean-Marie Périer (qu’on ne présente plus) et Amado Jover. Histoire de revivre, l’espace d’un instant, le bon vieux temps du rock’n’roll.

Johnny Hallyday, l’expo, à bord du Lydia, Le Barcarès, jusqu’au 30/09.

Source: Lire L’Article Complet