Affaire de la sextape de Mathieu Valbuena : un rendez-vous au tribunal donné à Karim Benzema

Mis en cause dans l’affaire de la sextape, Karim Benzema avait tenté d’invalider la procédure pour “enquête déloyale”. Mais la cour de cassation a jugé l’enquête conforme. Le footballeur sera donc bientôt jugé devant devant le tribunal de Versailles, dans les Yvelines, pour “complicité de tentative de chantage”.

Karim Benzema

Mathieu Valbuena

Karim Benzema a tenté de faire annuler la procédure… mais il sera bien jugé en octobre prochain dans l’affaire dite de la sextape. Pour rappel, en novembre 2015, le footballeur – écarté de l’Équipe de France – était placé en garde à vue puis inculpé. Il était accusé d’avoir incité Mathieu Valbuena à payer des maîtres-chanteurs qui le menaçaient de dévoiler une vidéo intime. Mustapha Zouaoui et Axel Angot tentaient en effet d’extorquer le footballeur. Les enquêteurs, qui les avaient placés sur écoute, avait alors découvert qu’ils étaient en contact avec Karim Zenati, proche de Karim Benzema, qui leur affirmait que le numéro 10 allait intervenir auprès de son coéquipier. Et Karim Benzema avait en effet évoqué l’affaire avec Mathieu Valbuena. Pour l’avant-centre, il s’agissait d’une simple conversation amicale, pour le milieu de terrain, une injonction à payer.

Poursuivi pour “complicité de tentative de chantage”

Karim Benzema avait alors contesté les méthodes d’enquête de la police. Approché par le commissaire de la DRPJ, Yann Bessette, sous couverture (il s’était fait appeler Lukas et s’était fait passer pour un homme de confiance de Mathieu Valbuena), le footballeur avait demandé l’invalidation de la procédure pour “enquête déloyale”. Mais, en décembre 2019, la cour de cassation avait jugé l’enquête conforme, renvoyant Karim Benzema devant le tribunal de Versailles, dans les Yvelines. Et c’est en octobre 2021 que le joueur sera jugé, selon les informations de l’AFP. Poursuivi pour “complicité de tentative de chantage”, il risque jusqu’à cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende. Quatre autres personnes seront jugées pour tentative de chantage, l’une d’elles pour abus de confiance également, du 20 au 22 octobre prochain.

Source: Lire L’Article Complet