Affaire Delphine Jubillar : la mise en garde de Christophe Hondelatte

Après l’arrestation de Cédric Jubillar, l’affaire fait de plus en plus de bruit… le journaliste Christophe Hondelatte a souhaité rappeler qu’on ne sait encore “rien” et que la présomption d’innocence s’applique toujours.

  • Delphine Jubillar

Christophe Hondelatte, journaliste criminologue, s’est rendu sur le plateau de C à vous jeudi 17 juin 2021. Il vient de sortir une bande dessinée, Tu ne tueras point, adaptée des récits criminels qu’il développe sur Europe 1 dans Hondelatte Raconte. Cet habitué des affaires criminelles explique notamment avoir été surpris du retentissement de l’affaire Delphine Jubillar… Pour rappel, cette femme a été signalée disparue le 16 décembre dernier, par son mari, Cédric. Mais six mois après, celui-ci vient d’être mis en garde à vue : il aurait peut-être une responsabilité dans cette disparition : des captures d’écran suspectes ont été retrouvées dans son téléphone. Sa mère a également été placée en garde à vue. Mais pour Christophe Hondelatte, cette affaire ne mérite pas autant de bruit : “Je ne veux pas taper sur les chaînes d’info en continu, parce que d’abord c’est un exercice difficile, mais moi, je vous incite beaucoup à la prudence“, commence le journaliste de Europe 1. “Hier, j’ai regardé toute la soirée les chaînes d’info, pour voir ce qu’elles disaient sur ça… c’est-à-dire rien“, déclare le journaliste spécialisé en affaires criminelles.

Ne pas oublier la présomption d’innocence

En effet, il est catégorique concernant les chaînes infos : “Elles ne savent rien, personne ne sait rien sur ce qu’il se dit pendant cette garde à vue, des raisons de cette garde à vue, des questions des gendarmes, ce qu’ils ont à opposer à Cédric Jubillar…“, assure le journaliste. “Donc quand on ne sait rien, en principe, on se tait“, estime-t-il. En effet, tant qu’aucun jugement n’a été rendu, la présomption d’innocence s’applique toujours concernant le mari de Delphine Jubillar… Quand y’a rien à dire, on n’occupe pas du temps d’antenne… Il n’y a rien à dire en l’état“. Pour lui, c’est parfaitement possible qu’il ait été placé en garde à vue “parceque l’enquête stagnait et pour faire bouger les choses“, suppose-t-il. “Ils ont prolongé la garde à vue, c’est seulement un signe qu’il n’a pas craqué“, rappelle-t-il. Selon lui, si cette affaire intéresse, c’est seulement à cause du retentissement de l’affaire Daval.

Source: Lire L’Article Complet