Affaire Gérard Louvin : une victime présumée se serait confiée à Michèle Laroque, l’actrice dément

L’affaire Gérard Louvin-Daniel Moyne se poursuit. Grégory C., une victime présumée qui a porté plainte contre le couple, assure s’être confié un jour à Michèle Laroque. La comédienne dément fermement.

Gérard Louvin

Michèle Laroque

Les détails les plus sordides continuent d’être dévoilés. Le 21 janvier dernier, le parquet de Paris a ouvert une enquête contre Gérard Louvin et son mari Daniel Moyne pour viols sur mineurs” et “complicité de viols sur mineurs. Au total, cinq hommes ont porté plainte contre le couple. Parmi eux, le neveu du célèbre producteur, Olivier A. Ce dernier affirme avoir été abusé dès l’âge de 10-11 ans, au début des années 80. Des faits toujours niés par son oncle, ainsi que son mari, qui dénoncent des “affabulations” et se disent même victimes d’un chantage. “Ces calomnies sont le fruit d’un ignoble chantage portant sur la somme extravagante de 750 000 euros dont ils sont victimes depuis plusieurs semaines et auquel ils ont légitimement refusé de céder”, ont déclaré leurs avocats. Gérard Louvin et Daniel Moyne ont d’ailleurs déposé plainte. Une enquête a été ouverte contre le neveu de Gérard Louvin, le 17 février dernier, au sujet des accusations de chantage. Une affaire loin d’être terminée, surtout que les langues continuent à se délier.

L’Obs a ainsi publié une enquête au sujet des accusations d‘inceste visant le couple Louvin-Moyne. Et le média révèle que les soupçons circulent depuis déjà 30 ans. Outre les témoignages de victimes présumées, L’Obs a recueilli les déclarations de célébrités et de l’entourage du producteur de télé. Lio a ainsi révélé qu’elle avait eu des doutes et en avait parlé au couple. Une initiative qui lui aurait valu d’être “écartée et blacklistée de leurs programmes“. Alors que d’autres célébrités ont assuré qu’ils n’avaient jamais rien remarqué de douteux dans le comportement de Gérard Louvin et Daniel Moyne, un certain Grégory C. assure que certains savaient. Désormais âgé de 46 ans, ce dernier révèle qu’à l’époque il était présenté comme “le neveu de Grenoble” de Daniel Moyne. Un mensonge puisqu’il a rencontré le mari de Gérard Louvin par l’intermédiaire d’un ami, à seulement 13 ans.

“Témoin d‘aucun geste équivoque”

Tous ces ’neveux’ aux repas, et personne ne s’en étonnait ? Soit on était une très grande famille, soit il n’y avait que des cons à table ! Je me souviens de leurs regards, il y avait de la gêne, jamais aucune question. C’était peut-être des bruits de couloir, mais on était tous dans le même couloir !“, a confié à L’Obs celui qui a porté plainte. Grégory C. a également révélé que dix ans après les faits, il s’était confié à une célèbre actrice. “Il avait 24 ans, il était alors devenu une figure de la nuit, au Banana Café, un club branché gay où se pressaient entre autres Pierre Palmade, Michèle Laroque, Muriel Robin ou encore le fils Depardieu. Il nous jure avoir parlé en 1998, alors qu’il était en convalescence. A Michèle Laroque, un soir de demi-finale de Coupe du Monde, chez lui“, rapporte le média.

Contactée par L’Obs, Michèle Laroque a affirmé n’avoir “aucun souvenir, que si ça avait été le cas elle aurait conseillé au jeune homme de “saisir la justice” et qu’elle n’a “jamais été le témoin d‘aucun geste équivoque envers quiconque. Mais Grégory C. aurait aussi vidé son sac auprès d’une autre humoriste qui, elle, aurait vivement réagi. “Celle-ci aurait ensuite attrapé Daniel Moyne ’par le col’, pour l’engueuler, ’un soir où nous dînions tous au Petit Yvan’, un restaurant du 8e arrondissement“, a expliqué la victime présumée à L’Obs.

Source: Lire L’Article Complet