Affaire Jubillar : le père de Cédric, qu’il n’a pas vu depuis 20 ans, sort du silence

Dans une interview accordée à la Dépêche du Midi, le père biologique de Cédric Jubillar témoigne pour la première fois. Alors qu’il n’a pas vu son fils depuis de nombreuses années, il raconte son passé d’adolescent et les rapports difficiles de son “petit” avec sa mère.

Jusqu’à présent, il était resté dans le silence. Mais ce mardi 14 septembre, le père biologie de Cédric Jubillar, Gérard D., a pris la parole dans la Dépêche du Midi. Cet employé dans un centre pour handicapés, qui a été auditionné dans le cadre de la procédure judiciaire, assure suivre les avancées de l’enquête. Rappelons que Cédric Jubillar, 34 ans, est accusé du meurtre de sa femme Delphine Jubillar, une infirmière de 33 ans, portée disparue à Cagnac-les-Mines dans le Tarn le 15 décembre 2020. Le sort de son fils ne le laisse pas indifférent : “Je voudrais aller le voir en prison, mais je ne sais pas trop comment faire. Ça fait mal de savoir qu’il est incarcéré, c’est malheureux pour lui, confie-t-il.

Pourtant, Gérard D. n’a pas revu son “petit” depuis bien longtemps : Je n’ai plus vu Cédric depuis 20 ans. La dernière fois c’est lorsqu’il avait 14 ans”. Les parents biologiques de Cédric Jubillar se sont séparés peu de temps après la naissance de leur fils. Selon ce père de famille, la mère de Cédric l’empêchait de rendre visite à son fils, alors il a refait sa vie. C’est à Albi que Gérard D. a vu Cédric pour la dernière fois. Il était adolescent et “fumait déjà des cigarettes”, se souvient-il. Il était content d’être avec moi. Il a fait la connaissance de ses deux frères puisque j’étais venu avec eux et mon épouse (…) Il m’avait appelé papa. Je crois que cela n’avait pas plu ni à sa mère ni à son entourage”, explique-t-il à nos confrères.

“J’ai ressenti qu’il serait quasiment impossible de revoir le petit”

Par la suite, Gérard D. assure qu’il a tenté de revoir son fils, mais “sa mère avait changé de numéro de téléphone”, regrette-t-il. C’est dommage, car j’ai su qu’il avait été placé par la suite. Je n’en connais pas les raisons, mais j’ai toujours considéré que sa mère avait coupé les ponts. J’ai ressenti que l’on me mettait des bâtons dans les roues et qu’il serait quasiment impossible de revoir le petit”, raconte-t-il dans la Dépêche du Midi.

Depuis sa prison, Cédric Jubillar clame son innocence. Le jeune homme a fait une demande de remise en liberté par l’intermédiaire de ses avocats. Ce mardi 14 septembre, le mari de Delphine Jubillar fête son anniversaire derrière les barreaux et attend les conclusions d’une audience contradictoire devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Toulouse, qui devrait statuer sur son sort.

Crédits photos : DR

Autour de

Source: Lire L’Article Complet