Affaire Patrick Poivre d’Arvor : ces nombreuses femmes qui témoignent auprès de la police

Depuis la plainte pour viols déposée par Florence Porcel en février 2021, l’enquête visant Patrick Poivre d’Arvor se poursuit. Comme l’ont révélé nos confrères du Parisien, une quinzaine de femmes ont été entendues par la police pour des faits d’agressions sexuelles et de harcèlement qu’elles assurent avoir subis de la part de l’ancien journaliste de TF1.

  • Patrick Poivre d'Arvor

Le 18 février 2021, une enquête judiciaire pour viols visant Patrick Poivre d’Arvor a été ouverte par le parquet de Nanterre et confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP). Celle-ci fait suite à la plainte déposée par l’écrivaine Florence Porcel, aujourd’hui âgée de 37 ans, qui accuse l’ancienne star de TF1 de l’avoir violée en 2004 et en 2009, et d’avoir exercé une “emprise psychologique” sur elle alors qu’elle était étudiante. Si celui que l’on surnomme communément PPDA a catégoriquement nié les faits – sa défense dans l’émission Quotidien avait d’ailleurs peiné à convaincre les téléspectateurs – de nombreux autres témoignages ont fait surface. D’anciennes collègues et consœurs (notamment son ex-compagne Claire Chazal) décrivent une attitude de séducteur, qu’il n’a jamais réfutée, mais également des comportements déplacés allant parfois jusqu’au harcèlement sexuel.

Une “quinzaine” de victimes présumées évoquent du “harcèlement ou des agressions sexuelles”

Florence Porcel – qui s’est exprimée pour la première fois depuis le début l’affaire, lundi 22 mars, dans les colonnes du Parisien – évoque une “démarche difficile, éprouvante” et “douloureuse”, mais se réjouit que sa prise de parole ait pu libérer celle d’autres victimes présumées du journaliste de 73 ans. “Je reçois d’innombrables soutiens, et voir que d’autres femmes prennent la parole et dénoncent des faits semblables à ce que j’ai subi me renforce chaque jour”, a confié l’autrice de Pandorini (le livre qui évoque les agressions), à nos confrères. En effet, au-delà de la presse et des réseaux sociaux, de nombreuses femmes ont témoigné de leur expérience auprès des enquêteurs.

Selon Le Parisien, une “quinzaine de femmes” ont été “convoquées pour être auditionnées ou se sont spontanément manifestées” auprès des policiers de la BRDP. Une source a notamment révélé que “ces derniers temps, deux femmes par jour, en moyenne, viennent témoigner”. Ces victimes présumées de Patrick Poivre d’Arvor “évoquent du harcèlement ou des agressions sexuelles, tandis que “deux d’entre elles décrivent même des faits pouvant s’apparenter à des viols”. Rien d’étonnant aux yeux de Florence Porcel, qui se dit toutefois “très émue par leur courage et leur soutien”. Rappelons que, en attendant l’issue de l’enquête menée par le parquet de Nanterre, Patrick Poivre d’Arvor reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés.

A lire aussi : PPDA : son accusatrice, Florence Porcel, raconte pourquoi elle a eu une relation consentie avec le présentateur, 4 ans après le viol présumé

Source: Lire L’Article Complet