Agnès Buzyn et l’OMS, c’est déjà fini : l’ex-ministre met les voiles !

Dans une lettre transmise en interne, le président de l’OMS annonce le départ de plusieurs hauts responsables. Parmi eux, l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn, rapporte Le Figaro ce mardi 22 novembre.

Agnès Buzyn se voit contrainte de quitter ses fonctions au sein de l’Organisation Mondiales de la Santé. Dans une lettre transmise en interne, dévoilée par l’AFP, et relayée par Le Figaro ce mardi 22 novembre, le président de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, annonce les départs de plusieurs hauts responsables. « Je tiens à exprimer ma reconnaissance et mon respect aux membres de mon équipe de direction dont le mandat prend fin le 30 novembre », écrit-il. Parmi eux, l’ancienne ministre de la Santé d’Emmanuel Macron, en charge de la gérance du Covid-19 au début de la pandémie.

La spécialiste en hématologie avait rejoint l’agence sanitaire de l’ONU à la demande du président de la République français « pour les affaires multilatérales ». L’ancienne belle-fille de Simone Veil faisait partie des responsables en charge de la direction « des efforts mondiaux de coordination de la réponse à la pandémie ». Comme elle, la Brésilienne Mariangela Simao quitte son bureau de sous-directrice générale chargée de l’accès aux médicaments. Et la pédiatre et clinicienne indienne Soumya Swaminathan laisse son poste de chef scientifique de l’OMS.

>> PHOTOS – Elisabeth Borne, Bruno Le Maire… Découvrez les ministres à leurs débuts

Agnès Buzyn n’a pas encore réagi à son départ

Enfin, l’ancienne ministre britannique Jane Ellison a été remerciée de ses fonctions de directrice exécutive pour les affaires extérieures et la gouvernance. Tous ces départs ont été décidés en vue d’un remaniement de l’équipe dirigeante de Tedros Adhanom Ghebreyesus après sa réélection pour un second mandat de cinq ans en mai dernier. Si pour l’heure aucune nouvelle nomination n’a été annoncée, les hauts dirigeantes sur le départ n’ont pas réagi à l’annonce de leur éviction de l’OMS.

C’est donc une mauvaise nouvelle de plus pour Agnès Buzyn mise en examen pour mise en danger de la vie d’autrui dans sa gestion de la crise sanitaire. Sur CNews, le 10 octobre dernier, l’universitaire de 58 ans avait réagi à l’enquête ouverte par la Cour de justice de la République : « Pour quelqu’un comme moi, qui a dédié sa vie à la santé des gens, imaginer que j’aie pu faire volontairement un acte qui nuirait à la santé de qui que ce soit, c’est douloureux« .

Agnès Buzyn : «J’ai ma conscience pour moi». L'ancienne ministre explique n'avoir «aucun doute que la vérité sera connue» même si être remise en cause est «douloureux». «Je suis sous protection policière» conclue-t-elle pic.twitter.com/ldisDiAw89

«Je ne regrette aucune décision» : Agnès Buzyn revient sur les critiques sur la gestion de l'épidémie de Covid en France. Si elle souhaite «préserver sa parole pour les juges», elle dit qu’elle aura «un jour l’occasion de raconter cette histoire», dans l'émission Repères pic.twitter.com/X2DMRrBLgm

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

A propos de

  • Abonnez-vous à votre star préférée et recevez ses actus en avant première !

  • Agnès Buzyn

À découvrir en images

PHOTOS – Elisabeth Borne, Bruno Le Maire… Découvrez les ministres à leurs débuts

Première apparition télévisuelle de Bruno Le Maire en 1997.

Bruno Le Maire lors de son arrivée au Conseil des ministres de rentrée du mercredi 24 août 2022 au palais de l’Elysée à Paris.

Premier passage à la télévision de Gérald Darmanin, en 2014, alors maire de Tourcoing.

Gérald Darmanin lors de son arrivée au Conseil des ministres de rentrée du mercredi 24 août 2022 au palais de l’Elysée à Paris. Le 24 août 2022

Autour de

Source: Lire L’Article Complet