Agustin Galiana : ses confidences touchantes sur l’absence de son père durant sa jeunesse

Agustin Galiana est un acteur particulièrement prolifique : il est à l’affiche de deux séries cultes de TF1, Ici tout commence et Clem. Dans les deux feuilletons, il incarne à chaque fois le rôle d’un papa… des interprétations pas si anodines pour lui. Pour Soir Mag, l’acteur s’est confié sur son enfance et l’absence douloureuse de son père.

Agustin Galiana

Depuis novembre dernier, Agustin Galiana est l’un des personnages phares d’Ici tout commence, le feuilleton quotidien de TF1, dérivé de Demain nous appartient. Même si des visages déjà emblématiques comme Clément Rémiens ou Vanessa Demouy figurent toujours au casting, le rôle tenu par le comédien d’origine ibérique qui campe Lisandro, le prof de service en salle de l’Institut, est devenu incontournable ! Qui plus est, Agustin Galiana occupe une place de choix dans le coeur des téléspectateurs fidèles de la première chaîne. Il avait effectivement remporté la huitième saison de Danse avec les stars, mais il est également un visage connu de la série Clem, où il campe Adrian. Les fans du comédien vont d’ailleurs être comblés, puisqu’il reprend du service dans la série dès le 19 avril prochain.

Invité à répondre aux questions de l’hebdomadaire Soir Mag, Agustin Galiana a ainsi évoqué ses deux rôles pour la télé. Et le point commun entre les personnages de Lisandro et d’Adrian est qu’ils sont tous deux papa. Pour l’acteur, cela lui a énormément plu de jouer la carte de la paternité. Comme une revanche sur le père qu’il aurait rêvé d’avoir.

Une souffrance intime

Cela me permet d’être le père que mon père n’a pas été. Je prends une petite revanche sur la vie. Même si cela n’est que de la fiction, cela me permet de vivre certaines situations que j’aurais aimé vivre, et peut-être aussi de panser certaines plaies“, a-t-il expliqué au magazine belge. Il a en effet dévoilé avoir souffert des absences de son propre père. “Il n’était pas très présent dans ma vie. À l’époque dans les années 80, les pères n’assumaient pas toujours leur rôle comme aujourd’hui. Cela a beaucoup changé, heureusement”, a poursuivi le comédien. “Je n’ai pas vécu ces années de manière très joyeuse, et j’ai manqué d’une figure paternelle… Si je pense à mon enfance, je pense à ce manque de mon père“, a regretté Agustin Galiana. Un rôle qu’il prend donc très à coeur dans les fictions où il apparaît !

Source: Lire L’Article Complet