« Ah on est entre braguettes » : cette drôle de phrase de Julien de Normandie à Emmanuel Macron

Proche conseiller d’Emmanuel Macron lors de sa première campagne présidentielle, le futur ministre Julien de Normandie n’hésita pas à lui lancer une formule inattendue et coup de poing en marge d’une réunion au QG du candidat.

A propos de


  1. Emmanuel Macron


  2. Julien Denormandie

Dans le travail, Emmanuel Macron ne fait pas de différences entre les sexes. Mais il est plutôt entouré d’hommes dans son premier cercle. La journaliste Corinne Lhaïk évoque dans l’un de ses livres, la remarque de Julien de Normandie qui en disait long sur l’entourage exclusivement masculin du candidat. « Ah on est entre braguettes », lâchait ce dernier au début d’une réunion au QG de Macron en 2016, pendant sa première campagne présidentielle. Des 16 femmes présentes pour prendre la pose avec le candidat durant sa campagne de 2017 pour le magazine Vanity Fair, moins d’un tiers seulement occupait un poste à ses côtés début 2022.

« Très secret, il n’aime pas parler de l’intime. Peut-être pense-t-il que les femmes sont plus enclines à faire jaillir de l’émotionnel. Il veut se tenir loin de cela», analyse encore sa biographe. Des profils comme Sibeth Ndiaye ou Elisabeth Borne, considérées comme des warriors, conviennent à l’idée qu’il se fait des relations de travail. Dépourvues d’affect. Il garde cela pour son épouse et sa famille ».

>> PHOTOS – Gouvernement d’Emmanuel Macron : Gérald Darmanin, Pap Ndiaye… découvrez les ministres d’Elisabeth Borne

Les femmes de la vie du président

Emmanuel Macron est en effet très proche des trois enfants de Brigitte : Sébastien, Laurence et Tiphaine. L’émotion était aussi palpable lorsqu’il a étreint longuement sa mère, Françoise Noguès, sous les ors de l’Elysée lors de sa nouvelle investiture. Il est pour elle, ce fils qui est né après la perte d’une enfant mort-née. Françoise Noguès s’acharne à vouloir le protéger. Président ou pas, elle lui envoie ainsi de petits messages pour qu’il pense notamment à se couvrir les jours de grand froid. Sans doute, le 7 mai dernier, le président a-t-il aussi eu une pensée pour l’autre femme qui a tant compté pour lui, sa grand-mère, « Manette », qu’il adorait.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet