Alessandra Sublet menottée à l’aéroport : cette expérience improbable

Elle en a vécu des moments qui l’ont marquée. Mais cette expérience là, Alessandra Sublet n’est sûrement pas près de la revivre. Menottée à l’aéroport, l’animatrice se souvient de cet épisode de sa vie romanesque dans les pages de J’emmerde Cendrillon !.

Alessandra Sublet compare la vie à un grand huit et quand on se plonge dans son deuxième ouvrage J’emmerde Cendrillon !, comme on l’a comprend. L’animatrice qui sera aux commandes de Duos mystères samedi 12 juin nous entraîne avec elle dans ce qui l’a faite, de son expérience en tant que GO au Club Med à son envie de départ dans le sud en passant par un séjour à New-York. Un passage dans la Big Apple qui lui a également fait vivre une expérience complètement improbable : se retrouver menottée à l’aéroport.

Pour pouvoir remporter un peu d’argent en résidant dans la plus grande illégalité aux États-Unis, Alessandra Sublet, comme un grand nombre d’expatriés, avait en sa possession “une fausse carte de sécurité sociale”. Et pour ne pas dépasser la limite des trois mois sur le territoire, qui correspond à un visa touristique, la Lyonnaise se rendait à Saint-Barthélemy où ses parents possèdent une maison. Seulement voilà, arrivée à l’aéroport de Porto Rico, celle qui est alors en poste chez MTV se voit arrêter par les contrôleurs frontaliers.

Menottée avant un retour à Paris

“Maria” est une “douanière expérimentée”, raconte-t-elle dans les pages de J’emmerde Cendrillon !. Et pendant leur tête-à-tête, Alessandra Sublet voit sa fausse carte de sécurité sociale tomber “juste entre les deux pieds de Maria”. “Et merde”, écrit l’ex-chef d’orchestre de C à vous. En moins de quelques instants, elle voit sa carte confisquée et se retrouve menottée. Elle qui pensait passer un agréable moment à Saint-Barth avant de retourner à Manhattan retrouver son amoureux de l’époque voit ses plans légèrement perturbés. Obligée d’acheter un vol pour Paris, avant d’enchaîner avec un train pour sa ville natale, Lyon. Une expérience de ce grand huit qui l’a marquée à jamais.

Crédits photos : Romain Doucelin / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet