Amel Bent (The Voice) : ce surnom surprenant qu'elle donne Vianney

Le 13 février, TF1 vous propose de découvrir une nouvelle salve de candidats prêts à tout pour conquérir les coeurs des coachs de la nouvelle saison de The Voice. L’occasion pour les téléspectateurs de voir les équipes se former et les coachs se taquiner…

  • Vianney
  • Amel Bent

Une nouvelle saison pleine de promesses. Pour cette dixième saison de The Voice, Florent Pagny fait son grand retour dans le quatuor de coachs. Amel Bent et Marc Lavoine ont eux aussi accepté de rempiler dans les fauteuils rouges. Cette année, ils accueillent un petit nouveau : Vianney. L’interprète de Je m’en vais fait des débuts remarqués dans l’émission diffusée sur TF1, par ses analyses, ses choix dans les talents présents aux castings à l’aveugle mais aussi par son humour. Le jeune auteur et compositeur semble en effet se sentir très à l’aise au point même de taquiner régulièrement à sa camarade, Amel Bent. Invitée de Bernard Montiel, au micro de RFM, le 13 février, la chanteuse a révélé l’ampleur de leur complicité. Elle lui a même donné un surnom : Je l’appelle le chat parce qu’il est toujours perché. (…) Il faut qu’on lui mette un arbre à chat qui tourne ! Il ne faut pas lui mettre son fauteuil.”, a déclaré l’interprète de Ma philosophie.

Un surnom un peu maladroit

Du côté de Vianney, le premier surnom qu’il a voulu attribuer à Amel Bent est Pumba, en référence au célèbre duo du Roi Lion, Timon et Pumba. Alors qu’il souhaitait visiblement témoigner à son tour de la complicité qu’il partageait avec la chanteuse, ce surnom n’a pas eu tout à fait l’effet escompté. Amel Bent lui a en effet rappelé qu’elle avait fourni de nombreux d’efforts, ces derniers mois, afin de se délester des rondeurs qui la complexaient. “J’ai fait beaucoup d’efforts ces derniers mois, je n’ai pas beaucoup mangé”, avait-elle précise sur le plateau de The Voice, le 6 février. Si lors du tournage, elle a semblé légèrement vexée, lors de cet entretien à la radio, Amel Bent était loin d’en garder un mauvais souvenir : “Même s’il m’a traitée de Pumba, je l’aime quand même”. Je trouve ça tellement drôle“. Visiblement, la rancoeur n’a pas de place dans la vie d’Amel Bent. Elle qui n’a “qu’une philosophie : être acceptée ” comme elle est.

A lire aussi : Vianney, futur coach de “The Voice” : Didier Deschamps lui donne ses conseils

Source: Lire L’Article Complet