Anne Hidalgo trahie ? Ce « coup de poignard dans le dos » qu’elle redoute

Anne Hidalgo est officiellement devenue candidate du Parti socialiste à la présidentielle de 2022, le 14 octobre dernier. Estimée à 5% dans les sondages, le clan Hidalgo redoute une trahison de la part d’un membre important du PS.

Le 14 octobre dernier, Anne Hidalgo a été investie comme candidate à la présidentielle pour le Parti socialiste (PS) face à Stéphane Le Foll. Ce dernier avait été clair concernant ses intentions : il ne soutiendra pas la candidature d’Anne Hidalgo, pour cause de divergences trop importantes. Honnête. Ce qui n’est pas forcément le cas d’Olivier Faure, premier secrétaire du PS et supposé allié de la maire de Paris. Dans les colonnes de L’Express de ce jeudi 28 octobre, on pouvait lire que les craintes d’Anne Hidalgo ainsi que toute son équipe concernaient la potentielle alliance d’Olivier Faure avec les Verts.

La maire de Paris a beau avoir refusé toute union avec Europe Écologie-Les Verts (EELV) qui permettrait, éventuellement un avantage certain à l’Assemblée nationale autant pour Les Verts que pour le Parti socialiste, rien n’est encore sûr concernant Olivier Faure. Si ce dernier s’est pourtant déclaré soutien d’Anne Hidalgo, elle le soupçonne de faire ami-ami derrière son dos. Officiellement, il a effectivement affirmé soutenir la candidature de la maire, mais il n’a jamais refusé une quelconque alliance. Ce qui inquiète particulièrement le clan Hidalgo. Avec seulement 5% aux sondages, il serait mauvais pour la campagne d’Anne Hidalgo de perdre Olivier Faure.

https://www.instagram.com/p/CVBqiaToEu-/

A post shared by Anne Hidalgo (@annehidalgo)

Une autre ombre au tableau

Si le camp d’Olivier Faure reste encore difficile à déterminer, celui de François Hollande ne l’est pas. Via un article de L’Express faisant référence au nouveau livre de l’ancien président, Affronter, paru le 20 octobre dernier, son auteur y est plutôt clair. Analysant chaque candidat à la présidentielle, page après page, le tour d’Anne Hidalgo arrive et le constat semble clair pour le lecteur, officieusement, François Hollande ne soutient pas la candidature de la maire de Paris. Les deux politiques ont beau se téléphoner régulièrement, l’avis de François Hollande est fait, “pour la gauche, la présidentielle, c’est foutu, Hidalgo ou pas« , peut-on entendre de la part de son entourage.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet