Anne Marivin (Rebecca) : ce drame qui a rendu célèbre le père de ses enfants

A l’écran aux côtés de Benjamin Biolay dans Rebecca, série diffusée sur TF1 ce jeudi 25 novembre et inspirée de la série britannique Marcella, Anne Marivin qui a connu soudainement la célébrité avec Bienvenue chez les Ch’tis, a également assisté à celle brutale de son ex compagnon, dans des conditions dramatiques.

C’était en 2015. A l’époque, Anne Marivin, qui a connu une soudaine popularité grâce au succès de Bienvenue chez les Ch’tis de Dany Boon, est en couple avec Joachim Roncin, directeur artistique du magazine gratuit Stylist. Ensemble ils ont un garçon, Léonard, né le 28 avril 2009 et seront bientôt parents d’une petite fille, Andréa, qui naîtra en octobre de la même année.

Le 7 janvier, un attentat est perpétré contre Charlie Hebdo. Le monde entier est sous le choc. Moins d’une heure après la fusillade, Joachim, graphiste de formation, crée le slogan et le logo « Je suis Charlie . Le poste sur Twitter, « Libre de toute utilisation ». Très vite ces trois mots font le tour de la planète.

Pourquoi sa vie de maman reste sa priorité

« On était face à quelque chose de choquant, d’odieux, et Joachim était contacté par la presse mondiale, racontera par la suite Anne Marivin dans TV Mag. Chacun voulait absolument mettre un visage sur le slogan. » Une totale dichotomie en effet entre ce que tous les Français vivaient en regardant la télévision et ce que vivait son compagnon avec cette demande surabondante de la presse ! Cet acte spontané et personnel avait su parler à tous.

Le couple est aujourd’hui séparé. Anne Marivin, 47 ans, dit souvent que sa vie  » de maman  » reste une priorité.  » Mes enfants m’inspirent énormément. Je ne suis jamais lasse de les regarder grandir. Ce sont eux qui me poussent à être moi-même et à me dépasser « , affirmait-elle encore dernièrement dans Marie France. Et de raconter au Parisien que, quand elle rentre à la maison :  » Mes deux enfants de 6 et 12 ans et demi me ramènent à la réalité. Devoir m’occuper d’eux m’aide à ne pas être autocentrée. Cela me va très bien. Mon ambition n’est pas d’être reconnue mais suffisamment vue pour travailler avec des réalisateurs que j’admire. »

Crédits photos : PATRICK BERNARD / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet