Antoine Griezmann accusé de racisme et lâché par un sponsor : Le footballeur se fait également remonté les bretelles par le FC Barcelone qui pense à le vendre !

La star de l’Équipe de France s’est fait remonter les bretelles par son club, le FC Barcelone suite à la polémique dans laquelle il est embourbé. De plus, il a perdu un contrat avec un sponsor japonais. Le jeune homme pourrait se faire transférer cet été.

Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé sont au cœur des problèmes depuis quelques jours et la sortie de deux vidéos Snapchat remontant à la tournée estivale 2019 effectuée au Japon par le FC Barcelone. Le comportement des deux attaquants est pointé du doigt puisque sur les images, les deux footballeurs manquent de respect au personnel de l’hôtel où ils séjournaient.

En plus des critiques qui se sont abattus sur eux, l’un des sponsors de Grizou a décidé de le lâcher. La marque éditrice de jeux vidéo, Konami a pris la décision de rompre unilatéralement son contrat.
 
Le joueur avait été choisi pour être l’ambassadeur officiel de Yu-Gi-Oh!, célèbre jeu de cartes à jouer. “Konami Digital Entertainment estime (…) que la discrimination de quelque nature que ce soit est inacceptable. Nous avions annoncé qu’Antoine Griezmann devenait notre ambassadeur de contenu mais, à la lumière des évènements récents, nous avons décidé d’annuler le contrat. En ce qui concerne notre franchise eFootball ES, nous demanderons au FC Barcelone, en tant que club partenaire, d’expliquer les détails de cette affaire et ses actions futures.”

Le FC Barcelone sort du silence

Face à l’ampleur de cette polémique le FC Barcelone a émis un communiqué, qui condamne l’attitude de ses deux joueurs. “Le FC Barcelone regrette profondément le mécontentement parmi les fans et partenaires japonais et asiatiques de notre Club causé par une vidéo apparue il y a quelques jours sur les réseaux sociaux dans laquelle deux joueurs de l’équipe première (Ousmane Dembélé et Antoine Griezmann) ont fait preuve d’un manque de respect dans leur attitude envers plusieurs employés de l’hôtel dans lequel ils séjournaient. Cette attitude ne coïncide en aucun cas avec les valeurs que le FC Barcelone représente et défend”, a écrit le communiqué du club catalan qui insiste sur le fait que “le racisme et la discrimination n’ont pas leur place”.

“Le FC Barcelone souhaite présenter des excuses publiques à tous les fans et partenaires du Club qui se sentent malheureux de cet événement de l’été 2019 (…) Les joueurs ont déjà montré leurs regrets et se sont excusés auprès des supporters et des partenaires japonais, ce que le Club apprécie. Néanmoins, le FC Barcelone se réserve le droit de prendre les mesures internes qu’il considère appropriées”.

D’ailleurs le club catalan, qui souhaite prolonger le contrat de Lionel Messi, cherche des liquidités et pourrait donc vendre son numéro 7 au plus offrant cet été.

À voir également : Antoine Griezmann : son frère Théo publie les messages virulents reçus à son encontre

La Rédaction

Source: Lire L’Article Complet