Audrey Fleurot interrogée par Nagui : Cette question qu'elle aurait préféré éviter…

La comédienne aurait préféré que l’animateur ne lui pose pas cette question…

Jeudi 2 septembre, Audrey Fleurot était présente sur France Inter dans La bande originale de Nagui. Après avoir brillé dans la première saison de HPI, qui a réuni entre 8 et 10 millions de téléspectateurs, la comédienne revenait avec une mini-série toujours diffusée sur TF1, intitulé Mensonges. Dans la fiction, elle donne la réplique à Arnaud Ducret.
Mais face à l’animateur phare de France 2, la star de 44 ans a été quelque peu agacée par une question de son interlocuteur. Ce dernier lui a demandé ce qui lui avait donné envie de se lancer dans la comédie.

“Est-ce que, vraiment, vous allez me faire re-raconter cette histoire que j’ai raconté vraiment 250 000 fois ?”, a-t-elle lâché. “Non, pas la Comédie Française… Racontez-là différemment !”, est intervenue la co-animatrice Leila-Kaddour Boudadi. “Oh la la, mais ça me fatigue moi-même. Mon papa est très content mais bon… Le fait est que c’est la vérité, mais bon je l’ai tellement racontée”, a-t-elle lâché pas forcément hyper motivée à se lancer dans un énième récit de ce qui a déclenché sa volonté de devenir comédienne.
“Bon allez, je vous la fait courte”, a-t-elle finalement dit avant de raconter à nouveau son histoire: “Mon papa était de garde à la Comédie Française, quand il y avait des pompiers dans les théâtres à l’époque. Il y a eu un soir où ma mère a dit texto : ‘Mais emmène la gamine’. Et donc, il m’a emmené et j’ai eu une révélation”.

À noter que le deuxième épisode de l’adaptation de la série britannique Liar : la nuit du mensonge, créée par Harry et Jack Williams et diffusée en 2017, sera diffusé le 9 septembre prochain.

Coupée au montage

Celle qui a été vue dans le film Intouchables, avec Omar Sy ou encore François Cluzel, a de nombreux succès à son actif. Cependant, devant les caméras de Konbini, elle a dévoilé une anecdote qui concerne sa “collaboration avec Woody Allen” en 2011 pour le film Minuit à Paris. Un moment marquant de sa carrière qui restera gravé dans sa mémoire et pour cause…

“C’était un tournage de nuit et moi je tournais de jour en même temps. C’était super éprouvant, on a tourné sept jours d’affilée et on nous donnait les scènes au maquillage, c’était en anglais, fallait apprendre le texte, c’était quand même assez épuisant. Un soir, il y a l’assistante qui vient te voir pour te dire ‘Woody Allen, est trop fatigué, donc on ne va pas la faire la scène’, et toi t’as vraiment appris pendant des heures ton monologue”.

Du jour au lendemain, elle a été coupée au montage. Présente au Festival de Cannes lors de sa présentation, la belle l’a eu mauvaise ! “Forcément quand on s’est retrouvé à la projection à voir qu’on était coupé, on avait les boules parce que c’était vraiment fatigant”.

Et on peut la comprendre…

À voir également : Michel Cymes met un râteau à Audrey Fleurot en direct sur France 2… attention malaise !

La Rédaction

Source: Lire L’Article Complet