Aurore Bergé déçue par un député, elle dénonce “une trahison amicale et politique”

Dans les pages de l’Opinion, mercredi 20 juillet, Aurore Bergé s’est confiée sur son parcours politique. L’occasion pour la présidente du groupe Renaissance à l’Assemblée nationale d’évoquer une trahison politique qui l’a beaucoup marquée.

Des coups bas qui marquent. Mercredi 20 juillet, nos confrères de l’Opinion se sont penchés sur ces personnalités présentes à l’Assemblée nationale qui ont été formées par le mouvement des Jeunes Populaires. Pourtant, la plupart d’entre eux ont, par la suite, rejoint d’autres partis politiques. Un fait qui a indéniablement donné lieu à plusieurs trahisons.

À nos confrères, Aurore Bergé s’est ainsi épanchée, avec recul, sur le mouvement des Jeunes Populaires. « Le corpus d’idées communes était plus plastique. Les fractures actuelles des LR étaient déjà présentes chez les Jeunes Pop’« , a-t-elle lâché, avant de poursuivre : « La preuve, une partie a rejoint Emmanuel Macron, une autre est restée chez les Républicains et Franck Allisio a rejoint Marine Le Pen. » Une alliance au Rassemblement national qui a été jugée par cette dernière comme étant une « trahison amicale et politique« .

>> PHOTOS – Remaniement d’Emmanuel Macron : découvrez les ministres du gouvernement Borne II

Aurore Bergé, un « bébé Sarko «  ? Sa réponse cash

Toujours durant son entretien avec l’Opinion, Aurore Bergé s’est également penchée sur son passé au sein des Jeunes Populaires – aujourd’hui appelé Les Jeunes Républicains -. L’occasion pour la présidente du groupe Renaissance à l’Assemblée nationale de rétablir la vérité sur les véritables influences de ce mouvement.

« Nous sommes plus des bébés Sarko« , avait-elle d’abord fait savoir, avant d’enchaîner : « Nous avons été influencés par la ligne qu’il portait de 2007 à 2012, son énergie, son attachement à l’Europe, son libéralisme. » Et de conclure : « En fonction des départements dans lesquels nous militions, nous étions également proches de Valérie Pécresse, de Christian Estrosi, de Xavier Bertrand ou de Jean-François Copé. »

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

A propos de


  1. Aurore Bergé

Autour de

Source: Lire L’Article Complet