Aya Nakamura, citée à l'Assemblée : le clin d'œil inattendu d'un député

Mercredi 18 novembre 2020, un député LREM a abordé la question de l’évolution de la langue française en citant les paroles de chansons d’Aya Nakamura, réputée pour son argot atypique.

  • Aya Nakamura

De Bamako à l’Assemblée Nationale, la chanteuse Aya Nakamura peut être fière du chemin parcouru. En effet, mercredi 18 novembre, celle qui plantait l’équipe de Quotidien il y a quelques jours a été citée par un élu député LREM lors d’un débat sur l’évolution de la langue française. Et pour cause, la jeune maman de vingt-cinq ans a énormément intrigué le grand public avec des paroles assez… énigmatiques. Que signifie donc “djadja”, “pookie” ou encore “catchana” ? L’homme politique Rémy Rebeyrotte, lui, semble bien l’avoir compris. L’ancien professeur d’économie a en effet vanté le pluralisme du vocable tricolore en citant des écrivains du siècle des Lumières mais également la chanteuse Aya Nakamura. Ce n’est pas pour rien qu’elle est la chanteuse française la plus écoutée dans le monde !

Aya Nakamura porte la langue Française “au niveau international”

En plein débat sur la future loi destinée à lutter contre la glottophobie, phénomène de discrimination des accents dont Jean Castex avait été victime, Rémy Rebeyrotte, élu député La République en marche, a déclaré ceci : “Quand je vois des jeunes comme Aya Nakamura qui aujourd’hui par sa chanson est en train de réinventer un certain nombre d’expressions françaises, ça me paraît absolument remarquable. Elle est en train de porter au niveau international de nouvelles expressions et évolutions de la langue. Et ça, ce sont des choses extrêmement fortes”, a-t-il assuré. Une déclaration qui devrait faire plaisir à la jeune chanteuse, lassée d’entendre des critiques sur ses paroles de chansons.

En effet, comme elle le confiait dans son portrait publié dans Libération en février 2019, Aya Nakamura en a assez de devoir se justifier sur ses textes :Je parle pas comme une gogole pourtant. Y a des rappeurs, ils inventent bien pire. Ce qui étonne, c’est le fait que je sois une fille“, avait-elle expliqué. Quelques jours plus tard, le journaliste Mouloud Achour réitère lors d’une interview diffusée sur Clique et l’artiste a fini par perdre son sang froid : “Mais je l’ai déjà dit, pourquoi il faut que je le redise?” Ça, au moins…c’est dit.

Source: Lire L’Article Complet