Bouleversé par le suicide de Dinah, Arthur lui rend hommage

Le 4 octobre dernier, à Kingersheim en Alsace, Dinah, une adolescente de 14 ans, mettait fin à ses jours. Sa mère a depuis dénoncé le harcèlement scolaire dont sa fille était victime après avoir annoncé à ses amies « qu’elle était LGBT ». Un drame qui a ébranlé l’animateur-producteur
Arthur. « Terrible épilogue après deux ans de harcèlement scolaire aux sons de « Sale lesbienne, sale arabe, sale métisse ». Deux longues années », écrit-il sur
Instagram en légende d’une photo de la jeune fille souriante.

Si le parquet de Mulhouse a depuis ouvert une enquête pour « harcèlement », le présentateur de Vendredi tout est permis dénonce le silence et l’inaction qui ont mené à cette terrible issue. « Tout le monde savait, personne n’a rien dit, rien fait. En fermant les yeux face au harcèlement, nous sommes tous complices », assène-t-il.

Stop au harcèlement

Lors de la marche blanche en hommage à sa fille, la mère de Dinah a notamment reproché au corps enseignant d’avoir « fermé les yeux », alors qu’ils demandaient de l’aide pour que cessent les insultes et les bousculades en cours et sur les réseaux sociaux. D’après les parents de l’adolescente, cette dernière recevait régulièrement des insultes « racistes ou à caractère homophobe ». Dinah avait fait une première tentative de suicide en mars. Si une confrontation a été organisée avec celles qui la harcelaient, rien n’a changé. « Elles lui ont envoyé un courrier pour lui dire « T’inquiète pas, la prochaine fois c’est la bonne, on va te montrer des méthodes pour ne pas te rater » », a relaté la mère de Dinah au micro de
RTL.

Pour Arthur, c’est l’incompréhension. « Dans une interview, le frère de Dinah a fait ce terrible constat d’impuissance : « J’aimerais comprendre ce qui pousse des adolescents à s’acharner sans cesse sur la même personne. » Moi aussi j’aimerais comprendre », ajoute l’animateur.

Source: Lire L’Article Complet