Brigitte et Emmanuel Macron dépendants l'un de l'autre : ces rituels inédits à l'Elysée

Emmanuel et Brigitte Macron passent leurs journées à se parler, et même la distance ne peut les séparer. Dans son livre Président cambrioleur, la journaliste Corinne Lhaïk note quelques anecdotes au sujet de leur dépendance l’un à l’autre.

Dans son livre Président cambrioleur (éditions Fayard) paru ce mercredi 25 novembre, la journaliste Corinne Lhaïk rapporte plusieurs anecdotes sur Emmanuel Macron. De petites phrases assassines envers BFM TV ou des tacles à l’encontre de François Hollande, c’est un président de la République qui n’a pas sa langue dans sa poche qui nous est présenté. Entre deux phrases croustillantes très politiques, on en apprend un peu plus sur le couple qu’il forme avec Brigitte Macron.

Nous avons eu une chance inouïe de nous rencontrer. Nous sommes heureux ensemble, nous avons besoin d’être ensemble. La seule chose atypique dans notre couples, c’est la différence d’âge. Nous sommes une famille comme les autres“, a confié celle qui a succédé à Bernadette Chirac à la tête de l’opération Pièces Jaunes à l’auteure du livre. Ils ont tellement besoin d’être ensemble qu’ils communiquent à longueur de journée. Quand Emmanuel Macron est dans son bureau et que leur emploi du temps les éloigne, “ils s’envoient des messages“. Et quand Brigitte Macron enchaîne les visites à l’extérieur, elle n’attend qu’une chose, débrieffer avec son mari un fois de retour à l’Elysée.

Quand Emmanuel Macron interpelle sa femme

Corinne Lhaïk raconte une scène adorable qui s’est déroulée dans un bureau du rez-de-chaussée du palais de l’Elysée. Alors que le président s’y trouve en compagnie de deux personnes et que sa femme franchit le seuil, il s’est écrié : “On est là chérie !“. Comme le note la journaliste, la pièce est “vaste, carrée et dégagée“, donc impossible de louper Emmanuel Macron et ses invités. “Emmanuel appelle comme s’il avait peur que Brigitte s’échappe“, estime Corinne Lhaïk. Un couple très amoureux !

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet