Brigitte Macron « non négociable » : comment elle a su se faire accepter de la grand-mère adorée d’Emmanuel

Si son couple avec Brigitte a souvent fait l’objet de commérages et de critiques, Emmanuel Macron a trouvé du soutien auprès de sa grand-mère Manette, aujourd’hui disparue. Cette dernière n’a pas eu d’autre choix que d’accepter la nouvelle compagne de son petit-fils, comme l’a expliqué la journaliste Corinne Lhaïk.

A propos de

  1. Emmanuel Macron

  2. Brigitte Macron

Aux yeux d’Emmanuel Macron, Brigitte Auzière n’était pas comme les autres. En plus des vingt-quatre années qui les séparaient, celui qui n’était encore qu’un lycéen à l’époque a su que c’était la bonne et qu’il ne devait pas laisser passer sa chance. Leur histoire d’amour a débuté au début des années 1990. Sans surprise, leur différence d’âge notoire a beaucoup fait jaser dans le quartier cossu d’Henriville à Amiens. Face aux commérages, Emmanuel Macron est tout de même parvenu à trouver du soutien auprès d’une autre femme qui comptait énormément pour lui : sa grand-mère Manette. Très proche de cette dernière, il a même fait le choix d’aller vivre un temps chez elle. Après avoir dû composer avec quelques “intruses”, comme l’a décrit Corinne Lhaïk dans son livre Président cambrioleur (Éd. Fayard), la grand-mère a fait la connaissance d’une certaine Brigitte Auzière, qui animait l’atelier théâtre au lycée de la Providence.

En découvrant cette femme blonde et pétillante, qui semblait entretenir une relation intime avec le jeune Emmanuel Macron, Manette a rapidement compris que la présence de cette femme dans la vie de son petit-fils – et par conséquent la sienne – allait être “non négociable”. C’est en tout cas ce qu’a observé la journaliste de L’Opinion, Corinne Lhaïk, dans les colonnes de L’Union : “Les deux femmes (Manette et Brigitte, ndlr) ont d’ailleurs compris l’une et l’autre qu’elles étaient essentielles à Emmanuel Macron et qu’il fallait qu’elles s’entendent. Quoi qu’en dise le président, cela ne s’est pas fait tout de suite et sa grand-mère a mis un peu de temps à admettre Brigitte. Mais elle a compris que Brigitte n’était pas ‘négociable. Sa femme est essentielle'”, a précisé l’auteure de Président cambrioleur.

La grand-mère d’Emmanuel Macron est finalement devenue une alliée

Dans son livre, notre consoeur s’est penchée sur cette relation singulière qui liait le président de la République à sa grand-mère. En abritant leurs amours secrets, Manette a cautionné cette relation. Au fil du temps, et constatant que les deux tourtereaux se portaient un amour réciproque, elle a fini par accepter celle qui deviendra par la suite l’épouse d’Emmanuel Macron. “Les deux femmes font alliance face à la détermination de leur amour commun”, a observé Corinne Lhaïk dans son ouvrage. Et ce pour le plus grand bonheur du principal intéressé : Ma grand-mère lui a donné une place quand toutes les conventions de sa génération allaient contre. La plus belle preuve d’amour inconditionnel, c’est celle-là”, a confié l’ancien ministre de l’Économie à la journaliste de L’Opinion. Un soutien de taille qui a sans doute aidé Emmanuel Macron à affronter l’adversité qui entoure, encore et toujours, son idylle avec la Première dame.

Crédits photos : BEST IMAGE

Source: Lire L’Article Complet