Britney Spears demande la fin de sa tutelle depuis très longtemps

Britney Spears a discrètement essayé de mettre fin à sa mise sous tutelle depuis des années, objectant au contrôle qu’exerce son père sur sa vie, selon des documents judiciaires jusqu’ici confidentiels. Ce dossier, publié par le New York Times, révèle que l’interprète de Toxic demande à la justice de retrouver son autonomie depuis 2014. Une demande qu’elle a réitérée auprès d’un enquêteur judiciaire dès 2016, exprimant le désir de voir les restrictions sur sa vie personnelle et professionnelle levées.

Selon les documents, Britney Spears a déclaré qu’elle en avait « assez qu’on profite d’elle » et qu’elle avait l’impression d’être « celle qui travaille et gagne son argent, mais que tout le monde autour d’elle est à sa solde ». « Elle estime que la tutelle est devenue un outil d’oppression et de contrôle sur sa personne », a écrit le fonctionnaire de la cour, expliquant en détail les arguments de la popstar.

Britney Spears s’est ensuite confiée sur le manque de liberté dans sa vie personnelle, dénonçant que son personnel de sécurité et son assistant ont été chargés de garder sa carte de crédit et de lui donner uniquement s’ils estiment que c’est justifié. La chanteuse explique ainsi qu’elle a droit à 2.000 dollars par semaine. De son côté, son père, pour son rôle de tuteur, est payé par sa fille 16.000 dollars par mois, les bureaux pour la tutelle sont également payés par la chanteuse (2000 dollars par mois) et Jamie Spears reçoit également un pourcentage sur les contrats professionnels de sa fille en tant qu’apporteur d’affaires. Le New York Times précise qu’il a ainsi touché, entre autres, 1,95% de sa résidence à Las Vegas qui a généré 138 millions de dollars.

La tutelle donne également droit à son père le pouvoir de s’opposer aux personnes qu’elle fréquentait ou avec lesquelles elle devenait amie, et l’empêchait même de modifier la décoration de sa maison sans son accord. Britney Spears évoque aussi une atmosphère de « terreur » expliquant que chaque erreur qu’elle peut faire a « des conséquences très rudes ».

Ce dossier a été publié juste avant que Britney Spears ne s’exprime au tribunal ce mercredi (23 juin 21) sur ses souhaits quant à l’avenir de sa tutelle, qui a été mise en place il y a maintenant 13 ans.

Source: Lire L’Article Complet