« Ça le fait b…r » : Emmanuel Macron ne jure que par une victoire en 2022

S’il poursuit la lutte contre la pandémie de coronavirus et la menace des variants, Emmanuel Macron maintient aussi le cap sur l’élection présidentielle à en croire le magazine Le Point ce mercredi 17 février.

A propos de

  1. Emmanuel Macron

Depuis près d’un an, Emmanuel Macron multiplie les efforts pour terrasser le coronavirus et endiguer la pandémie. Mais le temps presse : en 2022, le chef de l’État se mesurera à un (ou une) autre adversaire dans le cadre de l’élection présidentielle. Un duel qui l’obsède et pour lequel il se prépare, comme le relate le magazine Le Point ce mercredi 17 février. Sa détermination amuse en coulisses. “L’idée de devenir le premier président à faire deux quinquennats, ça le fait ban…” Ainsi, le mari de Brigitte Macron a d’ores et déjà chargé une équipe LREM de se pencher sur l’amorce de son projet pour le scrutin.

Celle-ci doit effectuer un “état des lieux” du pays. “Il faut se préparer pour quand la mer se sera retirée après le tsunami, a donc lancé Emmanuel Macron. Car, si certains avancent que la course à la présidence ne fait pas partie de ses principales priorités (il pourrait imiter ses prédécesseurs Nicolas Sarkozy et François Hollande en prenant la plume pour poursuivre son rêve d’écrivain), d’autres assurent qu’il sera bel et bien candidat. Les prochains mois étant décisifs, notamment en raison des élections régionales en juin 2021, la majorité prépare le terrain.

Qui pour le faire basculer ?

Ses potentiels adversaires sont donc, peu à peu, recensés. Car s’il ne faudra pas s’attendre à une vengeance de Benoît Hamon, lui qui refuse de se présenter à l’élection présidentielle, d’autres comme Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen, entre autres, ne cachent pas leurs ambitions. Néanmoins, en politique, les angles morts sont nombreux et les concurrents les plus redoutables sont ceux que nul ne soupçonne, parfois à la retraite depuis plusieurs années. D’autres, à l’image de Ségolène Royal, entretiennent le mystère.

Le camp présidentiel ouvre l’œil et le braque notamment sur Anne Hidalgo. “Hidalgo est la plus dangereuse à gauche à ce stade : c’est la plus solide, la plus expérimentée et elle est en capacité de réunir des électeurs de plusieurs sensibilités”, a estimé un député de la majorité auprès du Parisien au mois de janvier. Audrey Pulvar pourrait bien la propulser dans la course… et lui donner une longueur d’avance ?

Crédits photos : Eric Tschaen / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet