Camille Kouchner révèle comment ses enfants ont vécu l’affaire Duhamel

À l’occasion du premier anniversaire La Familia grande, Camille Kouchner revient sur les conséquences de la publication du livre sur sa famille. Dans un entretien donné au magazine Elle et paru jeudi 6 janvier 2022, elle se confie.

  • Olivier Duhamel
  • Camille Kouchner

La Familia grande paraissait en librairie le 7 janvier 2021. Un an après, l’heure est au bilan pour celle qui avait révélé au grand jour l’inceste dont a été victime son frère aux mains d’Olivier Duhamel, leur beau-père. Camille Kouchner s’est confiée dans le Elle de jeudi 6 janvier 2022. Interrogée par nos confrères, elle a été invitée à partager comment ses deux enfants ont vécu la révélation qui avait fait l’effet d’une bombe à l’époque. Elle-même avait été secouée après la publication de son livre et admet avoir été très fragile au début. Elle s’est même refusée à lire les articles et les commentaires à son sujet. Naturellement, elle a voulu se protéger et garder ses enfants à l’écart du tapage médiatique provoqué par ses révélations. Aujourd’hui, elle déclare qu’ils lui ont donné « une force inimaginable » et qu’elle s’est servie de ce livre pour « leur remettre le monde à l’endroit« .

« Je voulais protéger mes enfants »

La fille de Bernard Kouchner raconte comment dès la sortie de La Familia grande, ses proches et elles se sont retrouvés exposés. « C’était très douloureux parce que c’était ma famille qui était mise en lumière, les gens que j’aime qui étaient soumis à des jugements pas très constructifs« , relate-t-elle. Même si elle était à l’origine de tout cela, elle avoue : « je voulais aussi protéger mes enfants« . Sa fille de 16 ans a lu le livre, son fils de 13 ans pas encore. « Il le fera quand il en aura envie« , ajoute-t-elle. Afin de les accompagner au mieux dans la gestion des évènements, elle raconte qu’ils ont « passé énormément de temps ensemble, beaucoup parlé« , parce que pour eux comme pour elle « les liens familiaux étaient vraiment secoués« . Ils ont dû réapprendre à se positionner vis-à-vis des membres de leur famille, de « leur grand-père, leur oncle, leurs cousins« , et voir leurs relations se transformer. « Mais j’avais à cœur de leur montrer la puissance de la littérature« , confie Camille Kouchner, « quand les choses vont mal, elles peuvent aussi être sublimées« .

Source: Lire L’Article Complet