Cédric Jubillar « instable » : le beau-frère de Delphine balance !

Lorsque Delphine Jubillar a disparu, son beau-frère a rapidement contacté les enquêteurs. À ces derniers, et comme l’a précisé la journaliste Valentine Arama dans Delphine Jubillar, une disparition – Enquête au cœur d’un fait divers, paru mercredi 26 octobre (aux éditions du Rocher), l’homme a évoqué la personnalité trouble de Cédric Jubillar.

Peu de temps après la disparition de Delphine Jubillar, la famille de l’infirmière avait rapidement mis en cause Cédric Jubillar. Comme l’a raconté la journaliste Valentine Arama, dans son livre Delphine Jubillar, une disparition – Enquête au cœur d’un fait divers (éditions du Rocher), paru mercredi 26 octobre, le 16 décembre 2020, les gendarmes ont reçu un appel de la part d’un membre de la famille de l’infirmière à 10 h 28 précises.

« Au bout du fil, Patrice, le mari de la sœur de Delphine. Il veut leur signaler la disparition de sa belle-sœur« , raconte la journaliste dans son livre. Et aux enquêteurs, cet homme a rapidement partagé ses hypothèses sur ce qu’il s’est passé dans la soirée du 15 décembre. « Mais c’est surtout ce qu’il va dire qui interpelle, a-t-elle ensuite précisé. Il explique en effet que Cédric n’est pas un homme stable et ajoute avoir peur qu’il se soit passé ‘quelque chose’ entre eux. » Un scénario étudié par les enquêteurs mais qui, dès le départ de l’enquête, vise Cédric Jubillar – présumé innocent des faits qui lui sont reprochés – comme étant le responsable de cette disparition.

Cédric Jubillar : cette horrible confidence à un de ses amis

Le 23 juin dernier, La Dépêche du Midi avait rapporté un témoignage effroyable. À savoir celui d’une connaissance de Cédric Jubillar qui réside également à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn. D’après ses dires, Florent – dont le prénom avait été modifié par nos confrères – aurait eu une conversation particulièrement intrigante avec le principal suspect, début 2019.

« À un moment, il nous a demandés : comment vous feriez disparaître un corps sans laisser de traces ?« , s’était souvenu Florent. Une discussion qui avait amené tout le monde à « rigoler » et à proposer leurs meilleures méthodes : le brûler, malgré « l’odeur et les dents qui restent« , l’imbiber dans de l’acide, le donner aux cochons pour qu’ils le dévorent, ou encore « le lacérer au niveau du ventre et le jeter dans le Tarn pour que les silures s’en occupent« . Toutefois, et comme l’avait ensuite souligné Florent à nos confrères, Cédric Jubillar « n’avait pas fait référence à sa femme ou à n’importe qui d’autre« . À l’époque, l’artisan plaquiste « semblait heureux et fier de construire sa maison« .

Crédits photos : Capture d’écran / Facebook

A propos de

  • Abonnez-vous à vos stars préférées et recevez leurs actus en avant première !

  • Delphine Jubillar

  • Cédric Jubillar

Autour de

Source: Lire L’Article Complet