« Ces gens-là » : ces soutiens d’Emmanuel Macron mal vus par François Bayrou

Le MoDem de François Bayrou a scellé une alliance avec le mouvement Horizons d’Edouard Philippe et le parti LREM. L’ancien maire de Pau n’apprécierait pas pour autant certains de ses nouveaux alliés macronistes, révèle « L’Opinion ».

La mésentente entre François Bayrou et Édouard Philippe a été perceptible pendant plusieurs années, avant que les deux hommes politiques décident d’avancer main dans la main en vue des législatives. Le chef de file du MoDem soupçonnait le maire du Havre d’avoir joué un rôle dans l’éclatement soudain de l’affaire des assistants parlementaires du parti centriste en 2017. À l’inverse, ce dernier accuse l’ancien maire de Pau d’avoir fomenté son remplacement à Matignon en 2020, en soufflant sa rancœur aux oreilles du chef de l’État. Finalement, les liens se sont resserrés grâce à l’union entre La République en Marche (futur mouvement Renaissance), le MoDem et le parti Horizons créé par Édouard Philippe. Tous composent la nouvelle confédération baptisée Ensemble ! mais, malgré tout, l’ambiance n’est toujours pas au beau fixe comme le rapporte L’Opinion, lundi 9 mai.

La formation Horizons serait-elle mise de côté par Emmanuel Macron ? Selon les dernières rumeurs émanant de la sphère politique, Édouard Philippe déplorerait de ne pas obtenir les moyens financiers d’exister et d’être tenu à l’ombre du président de la République. Son nouvel allié, François Bayrou, verrait lui aussi d’un mauvais œil ce semblant de crise politique interne. Il accuserait Thierry Solère, conseiller politique d’Emmanuel Macron, et le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, de prendre une place trop importante et d’influencer dans la composition de la majorité. « Je ne parle pas à ces gens-là« , a indiqué le centriste à un élu.

>> Emmanuel Macron ingrat ? Pourquoi François Bayrou lui en veut

Solère et Lecornu dans les pattes de Macron

Thierry Solère et Sébastien Lecornu étaient tous deux présents dans les locaux d’Emmanuel Macron les soirs des premier et second tours de la présidentielle. Ils étaient également attablés autour du Président lors du déjeuner organisé à l’Élysée, le 26 avril, pour évoquer les législatives et les stratégies à adopter. Édouard Philippe et François Bayrou, eux, n’étaient pas conviés, bien qu’une coalition ait été nouée.

Crédits photos : Thibaud Moritz / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet