« C’était de la merde » : Amel Bent amusée, sa mère déteste un de ses tubes

Interviewée sur Europe 1, jeudi 28 octobre, Amel Bent a évoqué, avec amusement, le fait que sa mère déteste l’une de ses anciennes chansons et n’a pas hésité à le lui avouer.

Au début du mois d’octobre, Amel Bent a sorti son septième album studio, intitulé Vivante. En pleine promotion, la coach de The Voice était l’invitée, jeudi 28 octobre, de l’émission Verveine Underground, diffusée sur Europe 1. Interviewée par Mouloud Achour, l’artiste de 36 ans est revenue sur une ancienne chanson qu’elle a sortie en 2007 et qui était baptisée Nouveau Français. Un morceau qui n’a pas du tout plu à sa maman, comme elle l’a raconté, avec humour.

Amel Bent a d’abord lancé, sur les ondes de nos confrères : « J’en ai parlé il n’y a pas longtemps à ma mère. Je lui ai fait écouter ‘Vivante’. Elle a pleuré sur l’une des chansons, ‘Ton nom’, vraiment elle était très heureuse (…) Elle a vraiment aimé l’album. » Avec amusement, la chanteuse a ensuite expliqué avoir demandé à celle qui lui a donné la vie s’il y avait un de ses titres en particulier dont elle n’était pas fan. « Elle m’a dit, ‘Nouveau Français’ c’était vraiment de la merde », a-t-elle affirmé dans un éclat de rire, avant de souligner lui avoir répondu : « Maman t’abuse, t’es méchante ! »

Une artiste victime du « syndrome de l’imposteur »

« Ça me fait rire maintenant… Justice pour ‘Nouveau Français’. C’est bon, ce n’était pas non plus un truc de fou », a affirmé Amel Bent, qui regrette « l’incompréhension » que cette chanson « a suscité » quand elle l’a sortie et qui a fait qu’elle ne « l’a pas aimée ». « Ce n’est pas une question de succès. Je l’apprécie différemment », a-t-elle ajouté, en précisant qu’elle a ressenti « le syndrome de l’imposteur » au début de sa carrière, en étant persuadée qu’elle devait sa réussite musicale à « un coup de bol ». Avec le recul, la chanteuse a tenu à rappeler que son métier, certes passionnant, est  » très difficile » et parfois même « très ingrat ».

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : JLPPA / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet