Cette crise de panique d’Ophélie Winter qui a obligé la police à calmer la star

Selon les informations de Voici, Ophélie Winter a fait une crise de panique le 23 octobre dernier dans la chambre de l’hôtel où elle séjourne. Un épisode pour lequel la police a été obligée d’intervenir.

Si elle n’a pas encore trouvé de toit stable, Ophélie Winter a trouvé refuge dans un hôtel le temps de remonter la pente. En septembre dernier, la chanteuse ne cachait rien de sa situation difficile sur le plateau de Touche pas à mon poste, affirmant avoir été victime d’une "arnaque". Après un long silence et un léger accident de voiture qui lui valu un passage à l’hôpital, elle semble finalement avoir accepté l’aide de ses proches, qui n’ont cessé de lui tendre la main en apprenant qu’elle dormait dans sa voiture.

Mais si cette aide lui permet de ne pas dormir dans la rue, "psychologiquement, elle reste très fragile", précise un de ses proches dans les colonnes de Voici, en kiosque jeudi 31 octobre. Ainsi, le 23 octobre dernier, la police a dû intervenir dans la chambre d’hôtel d’Ophélie Winter. "Elle était très agitée, elle pleurait, elle hurlait que quelqu’un voulait la tuer, tenait des propos totalement incohérents, voyait le plafond bouger", raconte une source à nos confrères. "Elle montrait des signes de paranoïa, et quand les policiers sont arrivés, elle a mis son téléphone dans la salle de bain et fait couler l’eau à fond par peur qu’il y ait des micros installés dans l’appareil et dans la pièce", précise ce proche.

"Ils lui ont demandé de partir au plus vite"

Mais si la police a estimé qu’Ophélie Winter ne représentait aucun danger pour elle-même, le direction de l’hôtel elle, "ne veut plus s’embarrasser de cette cliente difficile à gérer". "Ils lui ont demandé de partir au plus vite. Pour eux, la police qui déboule, les cris, c’est de la mauvaise publicité", précise la source. Une situation toujours délicate pour l’interprète de Dieu m’a donné la foi qui inquiète ses fans et ses proches, mais aussi, les célébrités avec qui elle était en froid. "Ça me fait mal au cœur", a ainsi affirmé la chanteuse Larusso au magazine Gala, et ce "malgré [son] litige".

Source: Lire L’Article Complet