Charlotte Gainsbourg sans filtre : elle revient sur son expérience avec une femme

Charlotte Gainsbourg et Yvan Attal filent le parfait amour mais s’accordent tout de même une grande liberté. Dans le numéro spécial sexualité des « Inrocks », l’actrice évoque son attirance pour les femmes. Un désir passé qu’elle n’exclut pas aujourd’hui encore, bien qu’elle forme un couple avec le réalisateur depuis plus de vingt ans. « J’ai eu une expérience avec une femme. (…) Aujourd’hui, je peux avoir du désir pour une femme, sans aucun problème. Mais je n’irai pas me qualifier de lesbienne pour autant », confie Charlotte Gainsbourg, qui présentera son documentaire « Jane par Charlotte » au Festival de Cannes. 

Lire aussi : Couple de légende : Charlotte Gainsbourg et Yvan Attal, à contre-courant

Confidences sans filtre

En 2012, l’héroïne de « Nymphomaniac » révélait déjà qu’elle « aimait les femmes comme si elle n’en était pas une » dans les colonnes du ELLE. A l’époque, elle formait un couple avec Asia Argento dans le film « Do not disturb ». « Je comprends l’attirance qu’éprouvent les hommes pour elles. Surtout les femmes avec des formes, une vraie féminité très loin de moi », confiait alors la mère de Ben, Alice et Joe. Pourtant, Charlotte Gainsbourg précise aujourd’hui aux « Inrocks » que son expérience avec une femme ne l’a « pas questionnée sur son désir réel » : c’est avec Yvan Attal qu’elle a choisi de faire sa vie. 

Dans cet entretien sans filtre, l’actrice revient aussi sur son rapport à l’érotisme. Davantage adepte de lecture que de pornographie, elle préfère laisser libre cours à son imagination. « Les lectures m’ont excitée, beaucoup plus que les films », commence Charlotte Gainsbourg. « Elles sont l’expression érotique poussée au summum parce qu’il y a une part d’imagination, rien n’est plaqué. » Si elle a grandi au cœur du 7e art, la star déplore le manque d’érotisme dans la culture : « On ne vit pas une grande période pour ce qui est de l’expression artistique. Du coup, j’ai l’impression que l’érotisme fait peur. Je trouve l’époque pauvre », regrette-t-elle. 

Source: Lire L’Article Complet