Covid-19 : ce détail qui pourrait compromettre le concert-test d’Indochine

Alors que le concert-test d’Indochine organisé à l’AccorHotels Arena de Paris approche, 5 000 volontaires manquent à l’appel, a indiqué Malika Séguineau à franceinfo, mardi 18 mai 2021.

  • Nicola Sirkis

Le concert-test d’Indochine aura-t-il lieu ? À onze jours de ce spectacle prévu le samedi 29 mai 2021 à l’AccorHotels Arena de Paris, tout n’est pas encore résolu pour mener à bien le projet qui fait déjà couler beaucoup d’encre. C’est ce qu’a souligné Malika Séguineau, directrice générale du Prodiss, le syndicat national du spectacle musical et de variété qui coorganise l’événement avec l’AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris), à franceinfo mardi 18 mai 2021. En effet, le nombre de volontaires que les organisateurs souhaitent rassembler, soit 20 000 personnes, est loin d’être atteint. “On a effectivement le nombre aujourd’hui, mais il faut que nous soyons au-delà du nombre car ensuite il y a tout le processus de rentrer dans le protocole scientifique avec des critères d’inclusion précis définis par l’AP-HP et ensuite un système de tirage au sort”, a expliqué la dirigeante de l’organisation des producteurs et patrons de salles de spectacle privée.

Concrètement, “on manque de 5 000 personnes”, a précisé Malika Séguineau. Et d’ajouter : “Il faut que nous soyons certains le jour J d’avoir les deux groupes avec 5 000 personnes au concert et 2 500 personnes qui continuent à vivre leur vie et qu’ils soient présents tout au long de la chaîne.” Pour les volontaires, l’aventure s’étendra sur le long terme. “Il ne s’agit pas simplement d’une participation le 29 mai, il faut s’engager à participer à cette expérience clinique jusqu’à la fin, sept jours après la manifestation il faut renvoyer un test”, a insisté Malika Séguineau.

Une somme faramineuse

Alors que l’épidémie de Covid-19 recule et que le mercredi 19 mai 2021 marquera la deuxième étape du déconfinement, ce concert-test baptisé Ambition Live Again, porté par le groupe de Nikola Sirkis, “vise à évaluer les risques de transmission du virus SARS-CoV-2, responsable du Covid-19, lors d’un concert à grande échelle en configuration debout, non distancié, dans une salle fermée”, indique un communiqué publié le mercredi 12 mai 2021. Une expérimentation scientifique qui coûte pas moins de 1,5 millions d’euros.

Source: Lire L’Article Complet