Covid-19 : les autotests gratuits pour les fêtes de fin d’année ? Olivier Véran répond

Avant de se retrouver en famille pour les fêtes de fin d’année, le gouvernement invite les Français à se faire tester pour la Covid-19. Au micro de France Inter samedi 18 décembre 2021, Olivier Véran a annoncé si oui ou non l’Assurance Maladie prendra en charge les autotests pour les fêtes de fin d’année.

  • Olivier Véran

C’est une mauvaise nouvelle pour les Français. Alors que le gouvernement incite à prendre ses précautions avant les fêtes de fin d’année, notamment en se faisant tester pour la Covid-19 et en évitant les grands rassemblements, Olivier Véran a annoncé samedi 18 décembre 2021 que les autotests ne seraient pas pris en charge par l’Assurance Maladie. « Il n’y aura pas d’autotests gratuits distribués en pharmacie. L’autotest coûte 5,20 euros. Les PCR, les tests antigéniques sont gratuits [pour les personnes vaccinées, ndlr], on en fait près d’un million par jour, tous les coûts ont été pris en charge depuis le début par la solidarité nationale », a fait savoir le ministre de la Santé au micro de France Inter. Il précise également que malgré son utilité, ce test est « moins fiable » que le PCR ou l’antigénique, et qu’il « n’est pas un totem d’immunité« .

« Il était impossible de fournir la demande de l’ensemble des Français »

« Il n’a pas trouvé son public en France », reconnaît Olivier Véran. C’est pour cette raison que les autotests ne seront donc pas gratuits. La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) avait d’ailleurs indiqué, vendredi 17 décembre, que le gouvernement allait annoncer de ces tests un remboursement des autotests à hauteur de deux par personne entre le 20 décembre et le 2 janvier. Mais une telle décision aurait engendré une « forte demande« . Le syndicat redoutait donc que les pharmaciens n’aient « pas été prévenus suffisamment tôt » pour augmenter leurs stocks, estimés « entre 800 000 et un million« . « S’ils avaient été pris en charge, il était impossible de fournir la demande de l’ensemble des Français, donc finalement cette option n’a pas été retenue« , expliquait le président de la FSPF, Philippe Besset, sur France Info.

Et malgré une augmentation des cas et de nouvelles mesures mises en place comme la fermeture des discothèques pour quatre semaines, le ministre des Solidarités et de la Santé a cependant affirmé que d’autres mesures n’étaient pas à l’ordre du jour concernant les fêtes de Noël et du Nouvel An. « Nous avons fait le choix de ne pas priver la totalité des Français de liberté parce que cinq millions d’entre eux ne sont pas vaccinés. », a-t-il déclaré à Brut le 18 décembre 2021. « Nous voulons pousser la vaccination et nous appuyer sur cet outil majeur« .

Source: Lire L’Article Complet