Covid-19 : pourquoi Michel Cymes fait son "mea culpa"

Très critiqué pour ses prises de parole en pleine pandémie mondiale, Michel Cymes s’est exprimé dans les colonnes du Monde pour s’excuser et admettre qu’il lui arrive de se tromper.

Parfois, Michel Cymes se "goure". Critiqué pour ses prises de parole pendant la crise sanitaire, le médecin le plus célèbre du petit écran n’a pas toujours fait l’unanimité en professant notamment que "porter le masque quand on n’était pas malade ne servait à rien", ou encore que le coronavirus n’est qu’une "forme de grippe". Très critiqué sur les réseaux sociaux, il s’agit alors d’une "première leçon" pour le médecin préféré des Français, explique-t-il dans les colonnes du Monde.

"Mea culpa… J’ai pris une vraie claque dans la gueule, pas en tant que médecin mais en tant qu’informateur – même si je ne suis pas journaliste. Je me suis même posé la question d’arrêter", explique-t-il. Toutefois, au lieu d’arrêter, Michel Cymes gardera ensuite certaines opinions pour lui, comme la question du masque. Mais après plusieurs mois de silence médiatique, il n’avait pas eu de mal à admettre qu’il s’était "trompé" et qu’à l’époque il ne "croyai[t] pas qu’on allait aller jusqu’au confinement", comme il l’avait expliqué en novembre dernier sur le plateau de Quotidien.

Michel Cymes "secoué" par les polémiques

"Secoué" par les polémiques autour de ses propos, Michel Cymes a même pensé un temps à arrêter l’information au sujet de la santé. "Je n’ai pas été à la hauteur de la confiance que les gens m’accordent", estime-t-il auprès du Monde, dans une véritable introspection, où il conteste notamment son titre de médecin préféré des Français. "On me présente souvent comme le médecin préféré des Français, ce qui est débile, le médecin préféré de chaque Français, c’est son médecin traitant", assure-t-il. Une chose est sûre, Michel Cymes ne rate jamais une occasion de réagir aux polémiques, comme il l’expliquait en septembre dernier à Télé Star. "Après je me prends des coups, mais je m’en fous du moment que j’ai divulgué ce que je pense être la bonne information", avait-il expliqué.

Source: Lire L’Article Complet