Dalida : pourquoi Orlando n'était pas convaincu au départ par Sveva Alviti pour le rôle de sa soeur

Ce 2 août au soir, TF1 diffuse le film biographique sur Dalida, sorti en 2016. Un film à succès dont la tête d’affiche a failli ne jamais être Sveva Alviti… Orlando n’appréciait pas beaucoup la comédienne lors de ses premières auditions.

Orlando Bloom

Dalida

Difficile d’incarner une des chanteuses mythiques de la culture populaire. Pour se glisser dans la peau de Dalida, film biographique sur la chanteuse sorti en 2016, Sveva Alviti a eu neuf mois. Des mois qu’elle a passé à apprendre le Français, en plus de se nourrir de toute la documentation qu’elle pouvait trouver pour préparer son rôle. Un défi auquel elle n’était pas désireuse de se confronter au départ. “Je connaissais ses chansons, comme tous les Italiens, mais pas du tout la femme. Une interview d’elle sur Youtube a tout changé. Je me suis sentie touchée et si proche d’elle, soudain… Comme si je la comprenais intimement. Comment ne pas vouloir incarner une femme si sensible, si gentille et si forte ? J’ai commencé à rêver…”, avait-elle confié au moment de la sortie du film, que TF1 diffuse ce dimanche 2 août au soir.

“J’ai une nouvelle petite soeur”

Après avoir accepté de passer le casting, il a fallu convaincre la réalisatrice du film, Liza Azuelos mais aussi le frère de Dalida, Orlando. Celui qui a veillé à l’exactitude du film n’était pas enchanté par Sveva Alviti, qui a pourtant été choisie parmi 200 actrices auditionnées rien qu’en France. Au départ, Orlando n’était pas du tout touché par la jeune femme. Ce n’est qu’après plusieurs essais qu’elle a réussi à le convaincre : “Ils ont fait un autre test, cette fois-ci formidable, où elle a montré les nerfs, les tripes qu’elle avait. J’ai dit à la production «Elle sera Dalida, vous aviez raison d’insister ! ». Le premier jour du tournage, je lui ai envoyé un petit mot : «À partir d’aujourd’hui, j’ai une nouvelle petite sœur ». Je sais qu’elle y a été sensible”, avait-il révélé, comme le rapporte Allociné. De son côté, Liza Azuelos était subjuguée par la jeune comédienne dès la première audition, au point même de verser quelques larmes.Elle était quasi-débutante, elle ne parlait pas français, mais à la fin quand elle m’a dit « Je suis Dalida», j’ai répondu « Je sais »”. Un bon choix.

Source: Lire L’Article Complet