Daniel Balavoine : cette idée géniale (et toujours d’actualité) que Coluche lui a piquée

Daniel Balavoine a toujours été tourné vers les autres. Militant pour de grandes causes, aider était une vocation pour l’artiste. Et c’est d’ailleurs en grande partie grâce à lui que le développement de l’association des Restos du cœur s’est concrétisé.

Daniel Balavoine

Coluche

Daniel Balavoine est l’un des chanteurs les plus emblématiques de la scène française. De Starmania à sa carrière solo, l’artiste, dont la vie s’est brusquement arrêtée dans un crash d’hélicoptère sur le rallye Paris-Dakar au Mali, sortait son troisième album, Le Chanteur, il y a quarante-trois ans. Un succès bien mérité après des années de galère. La musique, Daniel Balavoine la créait et la faisait pour lui et surtout pour les autres. Toute sa vie, il l’a menée pour venir en aide à tous ceux qui croisaient son chemin. Et s’il y a des choses que Daniel Balavoine ne supportait pas, ce sont les injustices et les inégalités. Il l’avait notamment prouvé lors d’une rencontre avec François Mitterrand autour de la jeunesse. Investi dans tous les combats, l’interprète de Je ne suis pas un héros en était finalement un sans vouloir l’admettre. C’est d’ailleurs en grande partie grâce à lui que l’association des Restos du cœur, fondée par l’humoriste Coluche en 1985, a pu voir le jour.

Les Restos du Cœur, une idée de Daniel Balavoine

Engagé, Daniel Balavoine animait des chroniques radio en parallèle de sa carrière dans la musique. Dans l’une d’elle, il avait évoqué l’idée de créer une banque alimentaire pour venir en aide aux Français les plus démunis. S’il ne l’a pas fait, c’est Coluche qui a entamé les démarches et fondé Les Restos du cœur deux ans plus tard.

A l’occasion de la publication de Balavoine, la véritable histoire, publié aux éditions Le Rocher en 2016, Fabien Lecoeuvre racontait la manière dont l’association avait vu le jour : « Un jour, [Daniel Balavoine] a interpellé les gouvernements de l’époque, les patrons de grande surface pour qu’ils puissent se réunir et qu’ils créent une banque alimentaire. […] Politiques, journalistes et même des artistes lui ont reproché son idée et lui disaient :“Qu’il se contente de chanter”. Seul Coluche a pris la défense de Balavoine », confiait-il au Figaro. L’humoriste avait vu juste. Plus de 35 ans après sa création, Les Restos du Cœur n’ont malheureusement jamais été aussi nécessaires…

Source: Lire L’Article Complet