Dany Boon : Enfance, Pauvreté, Complexes…et Gestes Barrières !

Invité de Sept à Huit, l’acteur a évoqué ses angoisses, sa mère, ses galères et… une particularité physique!

A post shared by Dany Boon (@danyboon)

Dany Boon : ses drôles de gestes barrières

Une nouvelle fois, Dany Boon se met dans la peau d’un homme un tantinet inquiet quant aux bactéries, surtout lorsque la crise sanitaire éclate et que de nouveaux voisins débarquent! Un scénario en écho à la propre expérience du comédien à l’accent Ch’ti, qui a développé quelques petites manies durant le confinement l’an dernier. « Je prenais la température de tout le monde, j’avais un pistolet là, un thermomètre. Je devais changer de pile à peu près tous les trois jours« , a-t-il raconté sur TF1, avant d’ajouter: « au bout d’un moment, ça a énervé un peu mes proches, donc j’ai enlevé le petit bip qu’il y avait. (…) Du coup je prenais de nuit, quand les personnes dormaient. C’est vrai en plus, c’est horrible! J’ai honte!« . Dany Boon a évidemment appliqué les gestes barrières à la lettre, a « laissé les courses dehors » et a augmenter considérablement sa consommation de gel hydroalcoolique, quitte à en abuser dangereusement. « Je me désinfectais le visage avec, ce qui est complètement débile. Ce qui n’est pas une bonne idée… Ça brûle au bout d’un moment », a fait savoir avec humour le sympathique cinéaste.

Dany Boon se confie sur la souffrance de sa mère

Dany Boon a également évoqué un sujet plus sensible, celui de son enfance dans le Nord de la France.
A 17 ans seulement, sa mère est tombée enceinte d’un homme kabyle de vingt ans son aîné. Sa famille n’a pas accepté cette grossesse et a tout simplement rejeté la jeune fille… « Pour elle, ça a été très difficile de vivre ce rejet. J’ai des souvenirs qui sont des scènes de films où on est allés au mariage de mon oncle. On était dans le parking en face, on était habillés endimanchés et ma mère pleurait. Elle voyait son frère se marier et n’avait pas le droit de traverser la rue« , a assuré l’acteur. Face à la détresse de sa maman, le comique s’est alors efforcé de lui redonner le sourire grâce à un seul remède: « En voyant ma mère souffrir, je me suis dit ‘faut que je la fasse rire’ pour qu’elle aille mieux« .

https://www.instagram.com/p/CPgXHsiHV4U/

A post shared by Dany Boon (@danyboon)

Dany Boon, pauvre a fait « la manche » 

Issu d’une famille modeste, Dany Boon a travaillé d’arrache-pied pour devenir l’homme qu’il est aujourd’hui. Sûr de ses ambitions et de son plan de carrière, il a pourtant vécu sans un sou en poche lorsqu’il était étudiant. « J’ai été très pauvre. Je n’ai pas été malheureux ni envieux des gens qui étaient riches. J’ai fait la manche, ma mère était femme de ménage et mon père routier. C’était compliqué pour eux de payer ma piaule. Je payais une partie de mes études en faisant du mime automate, du spectacle dans la rue, de la guitare. Je me donnais une chance d’y arriver », s’est souvenu le père de Mehdi, Noé, Eytan, Elia et Sarah. 

Dany Boon : son défaut physique

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

A force de persévérance, ses mimiques, son parler et son accent ont finalement eu raison de sa pauvreté. Devenu célèbre, le réalisateur de Bienvenue Chez les Ch’tis a conquis le cœur des français par son humour si attachant. « Le rire a été une réparation pour tout (…) c’est séduisant de faire rire. Comme j’avais un physique particulier« , a-t-il lancé dans 7 à 8, en faisant référence aux critiques reçues sur son apparence. Une partie de son corps a d’ailleurs fait l’objet de réflexion de la part de sa propre mère: « C’est ma mère aussi qui me disait ‘T’es beau. T’es tellement beau, mais alors tes oreilles… T’es beau de trois-quarts ou de profil. J’ai raté un truc, tes oreilles« . Quoi qu’il en soit, Dany Boon a en tout cas réussi son pari: celui de faire rire. 

Source: Lire L’Article Complet