De l’eau dans le gaz ! Édouard Philippe « irrite » vivement LREM

Le message vidéo envoyé par Édouard Philippe au congrès de LREM ce samedi 2 octobre en Avignon a suscité de nombreuses critiques chez les militants et élus du parti, comme le relatent nos confrères des Échos.

Le message serait-il mieux passé si Édouard Philippe l’avait délivré en chair et en os ? Certains « marcheurs » n’ont pas apprécié la vidéo adressée par l’ancien Premier ministre au campus de LREM ce samedi 2 octobre en Avignon, comme le rapportent Les Échos ce même jour. Empêché par d’autres engagements pris de longue date dans sa ville, le maire du Havre n’avait pas pu se rendre au grand rassemblement du parti présidentiel, mais avait tenu tout de même a s’adresser à ses camarades. Voulait-il les rassurer ? Pari à moitié rempli, car le contenu de son message n’a pas été au goût de tous, certains marcheurs parlant de cette vidéo comme d’une « bombe« .

Pourtant, le message d’Édouard Philippe se voulait dans la ligne de ce qu’il affirme depuis sa sortie du gouvernement en juillet 2020 : il a redit souhaiter non seulement la candidature mais aussi la réélection d’Emmanuel Macron en 2022, affirmant son soutien avec « loyauté » et « enthousiasme« . Sur ses propres intentions, l’ancien chef du gouvernement a souligné vouloir « participer à l’élargissement de la majorité, du socle électoral du président« , ce qu’il s’apprêterait à faire avec la création dans les jours à venir de son parti politique, rien de moins. « J’aurai l’occasion de prendre des initiatives politiques le 9 octobre au Havre. L’objectif, c’est de participer à la nouvelle offre politique qui découlera de cette campagne électorale. » Et c’est précisément là que le bât blesse, car Édouard Philippe a saisi l’occasion pour ouvrir les portes de sa ville et de son futur parti aux « marcheurs » : « Et évidemment, vous êtes les bienvenus au Havre le 9 octobre« , a-t-il lancé.

« Pas le job » d’Édouard Philippe d’être « lanceur d’alerte »

L’invitation n’a pas été reçue avec le même enthousiasme qu’elle a été lancée, comme on peut le deviner chez ce proche d’Emmanuel Macron interrogé par Les Échos : « Il a profité de sa vidéo pour inviter tout le monde au Havre. C’est énorme. Si moi, j’avais vu la vidéo avant, elle ne serait jamais passée comme ça« . Une vidéo dans la droite ligne de l’entretien du même Édouard Philippe au magazine économique Challenges quelques jours plus tôt, « d’une grande violence » selon ce proche du président.

Un autre « marcheur » historique persifle : « Il a fait son message et à la fin, il a lâché une bombe : au fait, je fais ma chapelle à côté mais vous êtes quand même les bienvenus« . Une manœuvre osée, mais bien exécutée : « Il a pris au mot Emmanuel Macron sur la structuration et l’élargissement de la majorité : il s’en occupe, mais en créant sa propre boutique. Si j’étais Stanislas Guerini, je ferais du Lambertisme, j’enverrais 4 000 militants au Havre !« , lance-t-il. Et ce n’est pas seulement les militants qui ont du mal à avaler l’intervention du Havrais, chez les députés, la grogne commence à monter également, comme chez Bruno Bonnell : « Il est ancien Premier ministre. Il porte aussi le bilan. Ce n’est pas son job d’être lanceur d’alerte« , soupire-t-il. « Bien sûr qu’on est au courant pour la dette. Il n’est pas le commissaire aux comptes du gouvernement« , assène le député lyonnais. L’invitation est lancée, mais reste à savoir lequel des marcheurs osera franchir la porte ouverte par Édouard Philippe.

Crédits photos : ALAIN ROLLAND/ IMAGEBUZZ/ BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet