Delphine Boël, princesse : la fille cachée du roi des Belges sort du silence

Depuis le 1er octobre, Dephine Boël, fille illégitime de l’ancien roi de Belgique, a été reconnue comme la quatrième enfant de l’ex-monarque. La nouvelle princesse vient de prononcer ses premiers mots royaux dans les colonnes de nos confrères du Soir.

Ce fut une bataille longue et acharnée, mais au final, Delphine Boël a eu gain de cause. Elle, la fille illégitime de l’ancien roi des Belges Albert II, qui a porté l’affaire devant la justice belge pour faire reconnaître sa filiation via un test ADN. Ce jeudi 1er octobre, la Cour d’appel de Bruxelles a fait part de sa décision et a bien reconnue l’artiste de 52 ans comme la quatrième enfant de l’ex-monarque, qu’il faudra dorénavant appeler “Son Altesse royale Delphine de Saxe-Cobourg-Gotha, princesse de Belgique“.

Un nouveau statut que Delphine Boël espérait depuis ses 17 ans (âge auquel sa mère l’a mise au courant de l’identité de son père) et pour lequel elle s’est battue durant ces sept dernières années, après le refus catégorique d’Albert II de la reconnaître ou même de dialoguer à ce sujet. Dans les colonnes du journal Le Soir, la nouvelle membre officielle de la famille royale de Belgique s’est exprimée pour la première fois depuis le rendu de cette décision. Si elle confie “avoir vécu une célébrité de la honte”, avoir “toujours été un peu la scandaleuse, le linge sale, la fauteuse de troubles”, elle déclare aussi être rassurée quant à cette décision attendue qui va lui permettre dorénavant de “pouvoir vraiment vivre” : “J’existe. Et j’ai surtout le droit d’exister.”

“Je ne demande plus rien”

“J’avais un fardeau sur les épaules et, pour la première fois depuis mes 17 ans, j’enlève ce fardeau et je retrouve de la légèreté”, a-t-elle également livré en exclusivité à nos confrères belges du Soir. Mais la nouvelle princesse va plus loin ; interrogée sur l’éventuelle place qu’elle tiendra au sein de la famille royale, elle a ajouté dans le quotidien belge : “Je ne suis plus du tout en attente et je ne demande plus rien.” Ses démarches s’arrêtent donc ici. Elle voulait être reconnue pour ce qu’elle était, et elle n’a maintenant plus aucune revendication concernant la famille royale. D’autant plus qu’en ayant eu gain de cause, Delphine Boël voit aussi ses enfants – Oscar et Joséphine – être eux aussi reconnus officiellement comme les petits-enfants de l’ancien roi de Belgique, et hériter à leur tour de titres royaux : Son Altesse royale Oscar O’Hare, prince de Belgique, et Son Altesse royale Joséphine O’Hare, princesse de Belgique. Un long combat pour la vérité, qui connaît enfin son dénouement.


Source: Lire L’Article Complet