Delphine Jubillar : son amoureux sort du silence

Dans un entretien avec le Parisien, l’amant de Delphine Jubillar évoque ses projets de vie avec l’infirmière d’Albi, mais dresse également le portrait de celle qu’il a aimé, pendant seulement six mois avant sa disparition au mois de décembre 2020.

Il s’était tu jusqu’ici, mis à part pour les besoins de l’enquête. Celui que les gendarmes surnomment “le confident de Montauban“, l’amoureux secret de Delphine Jubillar, a brisé sa diète médiatique dans un entretien avec Le Parisien. L’homme raconte pudiquement son histoire d’amour avec l’infirmière d’Albi, disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre à Cagnac-les-Mines. Leur romance débute sur Internet, “six mois avant sa disparition” se rappelle-t-il. “Nous échangions des tonnes de messages écrits par le biais d’une messagerie et nous passions aussi des heures au téléphone. Nos conversations portaient sur des sujets très personnels et profonds, et puis aussi sur des choses plus légères

Il apprend alors au fil de ces six mois de relation à découvrir qui est la jeune femme, avec délectation. “Delphine était à la fois drôle et d’une grande sensibilité, d’une grande force de caractère. Elle refusait aussi de juger les gens sans les connaître. Elle était aussi passionnée par son travail d’infirmière au sein d’un service de gériatrie. Récemment, elle avait bénéficié d’une promotion et en était heureuse, bien sûr…” Une histoire qui se transforme en amour, évidemment. “Je lui disais souvent que notre relation était comme une évidence, s’amuse-t-il. “Delphine me reprenait et disait : Non, c’est une providence.”

“Toucher du doigt le bonheur” aux côtés de Delphine

La providence ne pouvait pas rester uniquement virtuelle : il le confirme, Delphine et lui voulaient concrétiser leur relation, mais en douceur. “Nous avions clairement évoqué le projet de nous installer ensemble d’ici le printemps, mais sans brusquer les choses et sans faire de mal à nos partenaires respectifs.” explique-t-il. A l’époque des faits, il est déjà père d’un petit garçon, et “en cours de séparation” de sa mère. “Nous pensions vivre près d’Albi, idéalement dans une ferme avec un poulailler. Quitte à s’installer d’abord chacun de notre côté pour y aller progressivement… Nous avions le sentiment, l’un comme l’autre, de toucher du doigt le bonheur et c’est ce que nous n’arrêtions pas de nous dire.

Vivre enfin leur bonheur, sans heurter leur vie d’avant : il croit savoir que Delphine Jubillar “avait parlé à Cédric dès le mois de septembre de son envie de divorcer. Mais sans en dire plus“. Il ne veut rien tenir pour certain, mais indique que le projet était de vendre la maison de Cagnac, après avoir effectué quelques “travaux de finition“. Et Cédric Jubillar aurait “accepté de se plier à cette idée, et il s’était mis au boulot“. Le mari de Delphine Jubillar a été arrêté et placé en garde à vue, ce mercredi 16 juin, pour “enlèvement et séquestration“.

“Ma vie est détruite”

L’annonce de sa disparition est un choc pour le confident, qui résume d’une phrase : “Ma vie est détruite.” Avant d’effacer sa propre peine : “Mais je me dois d’avancer, pour mon fils… Et puis ma petite personne importe peu. Je pense surtout aux deux enfants de Delphine. C’est pour eux que la situation est la plus terrible.” Le confident de Montauban se place en retrait, quitte à s’effacer de l’histoire de Delphine Jubillar : “J’ai été meurtri d’entendre dire que Delphine pouvait avoir ces derniers mois des amants à la pelle. Elle n’a connu qu’un seul homme dans sa vie, c’est Cédric.“, rappelle-t-il.

Il ne veut pas être au centre, mais ne nie pas l’impact que l’affaire continue d’avoir sur lui. “Dans les premiers jours, j’étais transi par cette histoire de fous dans laquelle je me retrouvais plongé“, détaille-t-il. “Je lisais tout ce qui pouvait s’écrire sur le sujet dans l’espoir d’y lire une information décisive.” Pour autant, s’il a une théorie sur la disparition de son aimée, il ne la partagera pas. Il dira seulement avoir reçu un message de Delphine, un peu “avant 23h, une photo sur laquelle elle apparaissait en tenue de nuit, douchée et prête à aller se coucher“. Lui était à son domicile, ce qu’a pu confirmer son ex-compagne. Sa seule conclusion, la seule qui compte : “Delphine me manque terriblement.”

Crédits photos : Capture d’écran Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet