Dettes colossales de Johnny Hallyday : cette faveur que Laeticia Hallyday a obtenue du fisc

Depuis la mort de Johnny Hallyday, le fisc réclame ses dettes à sa veuve, Laeticia Hallyday. Cette dernière, qui doit s’affranchir d’une somme colossale, a toutefois réussir à obtenir une petite faveur de la part de la justice.

Laeticia Hallyday

Johnny Hallyday

Laeticia Hallyday a choisi d’aller de l’avant. Endeuillée pendant plusieurs mois à la perte de son mari, disparu le 5 décembre 2017, elle a retrouvé le sourire depuis qu’elle vit une histoire passionnée avec l’acteur et réalisateur Jalil Lespert. Ensemble, les deux tourtereaux fourmillent de projets. Mais la veuve de 46 ans va devoir s’affranchir d’une lourde somme avant de pouvoir pleinement entamer sa nouvelle vie. L’héritage du regretté rocker s’accompagne d’une dette colossale. Montant total estimé ? 30 millions d’euros…

Après une longue enquête sur ses montages financiers, le fisc avait condamné l’interprète de Que je t’aime pour non-paiement d’impôts lors de sa tournée M’arrêter là, en 2009/2010. Une dette que les avocats de la maman de Jade et Joy ont contestée dans l’espoir de la faire annuler. Mais si leur demande n’a pas aboutie, le fisc aurait toutefois accepté de faire un geste. La dette globale, estimée à 34 millions d’euros, a été arrondie à 30 millions d’euros comme le rapporte Soir Mag.

Laeticia Hallyday a dû vendre plusieurs biens

Cette somme, Laeticia Hallyday va devoir s’en affranchir seule. Après un accord trouvé en juillet 2020, Laura et David Hallyday, les deux enfants aînés du rocker décédé, se sont retirés de ce dossier épineux. Pour ce faire, la fille d’André Boudou a donc vendu plusieurs biens ayant appartenus à son défunt mari. Parmi eux la villa de Pacific Palisades, à Los Angeles, cédée pour près de 14 millions de dollars, soit environ 11,5 millions d’euros.

Mais l’ex de Pascal Balland prévoit également de se débarrasser de la villa La Savannah à Marnes-la-Coquette, résidence de Johnny Hallyday où il a rendu son dernier souffle. Cette dernière aurait été mise sur le marché à près de 14 millions d’euros. Si la vente est conclue, cela pourrait donc permettre à la veuve d’éponger ses dettes une bonne fois pour toutes. Dans le cas contraire, elle pourra toujours compter sur les revenus confortables dégagés par la location de ses villas aux Antilles

Source: Lire L’Article Complet