Donald Trump : son coup de grâce aux Américains avant de quitter la Maison-Blanche

D’après les révélations du Daily Mail, Donald Trump refuserait de signer un plan de relance qui vise à étendre le versement des aides gouvernementales. Son opposition plonge les Américains dans la galère.

A propos de

  1. Donald Trump

Un plan de relance de 900 milliards de dollars, soit plus de 737 milliards d’euros, pourrait soulager l’économie américaine et éviter le désastre social et humain. Il a été voté in extremis par les parlementaires américains ce lundi 21 décembre, comme le rapporte le Daily Mail. Cette somme pharaonique pourrait venir en aide aux ménages et aux entreprises particulièrement affectés par la crise sanitaire. Problème, Donald Trump s’y oppose. Le président des États-Unis refuse formellement de le signer, tant que le montant des chèques envoyés aux familles ne sera pas augmenté.

C’est sur son compte Twitter que le milliardaire a fait part de sa condition. “Je demande au Congrès d’amender ce projet de loi et d’augmenter les ridiculement faibles 600 dollars à 2.000 dollars ou 4.000 dollars pour un couple”, a-t-il exigé. Avant d’ajouter : “Je demande également au Congrès de se débarrasser des éléments inutiles et coûteux de cette loi.” À ses yeux, ce plan de relance apparaît comme “une honte”. Et c’est là que le bât blesse. Ce projet de loi octroyant cette aide, tant attendue par les Américains, nécessite la signature de Donald Trump afin d’entrer en vigueur. Donc, en l’absence de son accord, quelques 14 millions d’Américains perdront leurs allocations chômage, comme le révèle Brookings Institute.

Une décision catégorique

Depuis sa “Maison-Blanche d’hiver”, à Mar-a-Lago, en Floride, Donald Trump ne démord pas. Ce vendredi 25 décembre, celui qui refuse de signer la nouvelle législation en a rajouté une couche. “J’ai eu plein d’appels et de réunions à Palm Beach. Pourquoi les politiciens ne veulent-ils pas donner aux gens 2.000 dollars au lieu de 600 ? Ce n’était pas de leur faute, c’était celle de la Chine. Donnez aux citoyens de l’argent !” a-t-il insisté. Les démocrates, agréablement surpris, se disent prêts à voter une augmentation de l’aide. À l’inverse des républicains, qui refusent de bouger le petit doigt. Ce qui pourrait provoquer un “shutdown”, une paralysie de l’administration américaine privée de ressources, comme l’expliquent nos confrères du Huffington Post. Le plan de relance fait partie d’un bon nombre de textes législatifs, notamment le projet de loi de finances 2021. Néanmoins, le financement actuel des services de l’État expire ce lundi 28 décembre.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Backgrid USA / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet