Droit à l’avortement menacé aux États-Unis : l’avis tranché de Laeticia Hallyday

Dans sa story Instagram, mercredi 4 mai, Laeticia Hallyday a réagi à la possibilité que le droit à l’avortement ne soit plus garanti aux Etats-Unis et ce, par le biais d’une décision à venir de la Cour Suprême.

C’est un droit que beaucoup d’Américaines considèrent comme fondamental. Il s’agit de celui qui permet aux femmes d’avorter en toute légalité. Aux États-Unis, ce dernier est entré en vigueur en 1973, par le biais de l’arrêt Roe v. Wade de la Cour suprême. Près de cinquante ans plus tard, des débats autour de ce droit ont ressurgi au Mississipi, en lien avec la révision d’une loi interdisant l’IVG au-delà de quinze semaines de grossesse. De quoi faire scandale dans le monde entier, en poussant notamment la vice-présidente américaine, Kamala Harris, à réagir publiquement, entre autres.

Sur son compte Instagram, mercredi 4 mai, c’est Laeticia Hallyday qui a commenté cette actualité, dans sa story. La jeune veuve et compagne de Jalil Lespert ne s’est pas directement exprimée sur le sujet, mais a choisi de partager des publications pour bien faire comprendre son point de vue. La maman de Jade et de Joy a ainsi repris le post de l’acteur Josh Radnor, qui rappelle qu’on « ne peut pas interdire l’avortement », mais qu’on « peut seulement interdire les avortement sûrs ». Le cinéaste a ensuite ajouté, plus en détails, que le fait de retirer ce droit ne change pas « le taux d’avortement ». « Ce qui change, quand on le rend illégal, c’est le nombre de femmes qui en meurent. Lorsqu’une femme se voit refuser un avortement, elle a quatre fois plus de chances de vivre sous le seuil de pauvreté, d’être expulsée ou de faire faillite », a-t-il déclaré en dénonçant une « hypocrisie flagrante » des conservateurs qui ne se penchent pas, selon lui, sur les questions « de l’éradication de la pauvreté, des abus sexuels, de la peine de mort, de l’incarcération de masse, du manque d’accès aux soins de santé et à l’assurance maladie ».

https://www.instagram.com/p/CdHAp-UO7Nn/

A post shared by Josh Radnor (@joshradnor)

Découvrez les hommes qui ont compté dans la vie de Laeticia Hallyday

Un contrôle du corps des femmes

Josh Radnor, que l’on a pu voir dans la série How I Met Your Mother, a ensuite souligné que le désir premier de ces personnes, essentiellement de sexe masculin, qui remettent en cause ce droit à l’interruption volontaire de grossesse est « de contrôler le corps des femmes et leurs choix ». Des propos qui résonnent avec le second post de Laeticia Hallyday, qui est une succession de répétitions, en noir et blanc, de la phrase suivante : « Les hommes ne devraient pas mettre en place des lois sur les corps des femmes. »

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Ait Adjedjou Karim/ABACA

Autour de

Source: Lire L’Article Complet