Eddy Mitchell balance sur Johnny Hallyday et ses "30 000 dollars partis en fumée" !

Ce 4 octobre, dans une interview accordée au JDD, Eddy Mitchell fait quelques révélations surprenantes sur Johnny Hallyday…

Si Eddy Mitchell était un très grand copain de Johnny Hallyday, cela n’empêche pas cette Vieille canaille d’être critique sur le parcours de l’idole des jeunes. Lui qui partageait son gout du rock’n’roll, avait quelques divergences d’opinion avec le Taulier, notamment sur les questions d’argent… C’est ce qu’il confie dans une interview très cash au JDD, ce 4 octobre.

“J’ai regardé 30 000 dollars partir en fumée”

Le chanteur de “Sur la route de Memphis” raconte en ce sens une anecdote coquasse d’un service qu’il a rendu à Johnny, dans le temps, et qui l’a vacciné. Il explique que lors d’un déplacement à Nashville en 1984, Johnny lui avait demandé “de lui acheter une superbe guitare de luthier, une grosse acoustique qu’on pouvait changer en électrique”. Un petit bijoux sur mesure, fait à la main en trois semaines, qui valait son pesant d’or. 

Eddy Mitchell a réglé la note, “30 000 dollars de ma poche”, dit-il, et a mis “un bon petit moment” à être remboursé… Et il dévoile aujourd’hui ce que Johnny a finalement fait de cette guitare de luxe…. Lors d’un concert au Zénith, après avoir joué “deux accords”, il avait jeté dans le public la guitare ! “Là, j’ai regardé 30 000 dollars partir en fumée” déplore Eddy Mitchell.

L’argent brûlait les doigts de Johnny, comme le rapporte Eddy Mitchell, si bien que “Johnny est mort comme il a vécu” explique son ami. Et d’ajouter : “en laissant une dette incroyable aux impôts”, que sa veuve Laeticia Hallyday doit aujourd’hui rembourser. Une énorme ardoise qui n’avait pas l’air d’inquiéter Johnny. Eddy Mitchell avoue : “Moi, avec le dixième de ses démêlés fiscaux, j’aurais passé des nuits affreuses. Mais lui dormait très bien et dépensait sans s’occuper de son argent, passionné de Lamborghini et de bateaux”.

“J’espère que je n’emmerderai personne”

Depuis la mort de Johnny, en 2017, son meilleur copain a eu le temps de réfléchir à sa propre fin. A nos confrères, il explique ainsi : “Je pense souvent à la mort, la nuit. Mais les obsèques nationales, comme pour mon copain Johnny, très peu pour moi. J’ai déjà tout préparé, ce sera au cimetière marin de Saint-Tropez, en petit comité. J’espère que je n’emmerderai personne” ose-t-il lancer.

Source: Lire L’Article Complet