Édouard Philippe cash : « La réélection d’Emmanuel Macron n’est pas acquise »

Édouard Philippe prépare le terrain pour 2027 avec son parti Horizons. Mais avant, cap sur 2022, derrière Emmanuel Macron, pour qui tout ne semble pas acquis.

Édouard Philippe a pris sa décision depuis de longs mois : en 2022, il soutiendra coûte que coûte Emmanuel Macron pour sa réélection, reportant ainsi ses propres ambitions présidentielles à 2027. Le chef de l’État compte sur lui pour porter le nouveau projet de la majorité et espère qu’il ne lui fera pas faux bond au dernier moment. Pas vraiment de risque à ce sujet : Édouard Philippe a bien l’intention de tenir sa promesse. Mais ce n’est pas pour ça qu’il y croit à 100 %« La réélection d’Emmanuel Macron n’est pas acquise », répéterait souvent le patron d’Horizons selon Le Monde.

Côté LREM, on apprécie moyennement ce genre de « sorties », et surtout la tendance d’Édouard Philippe à renouer avec ses vieux copains de droite. Quoique, à droite, on ne voie pas non plus cela d’un très bon œil. Édouard Philippe a quitté Les Républicains avec fracas en 2017 pour rejoindre Emmanuel Macron et désormais il rêve d’unir marcheurs et républicains autour du projet Horizons, son parti à lui, « un parti, un vrai » comme il aime à le répéter.

Édouard Philippe face à Xavier Bertrand

Les pontes de LREM comme ceux des Républicains ne se voient pas tous forcément être absorbé en une seule et même force d’ici 2027. Si Édouard Philippe s’impose comme le candidat naturel pour ce scrutin-là, il pourra sans doute en attirer quelques-uns, mais il faudra aussi qu’il se défasse de la concurrence de personnalités politiques fortes comme Xavier Bertrand, ou même Christian Jacob, deux grands amis de son époque LR. À chaque époque ses amitiés, ses divergences et ses oppositions de style.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet