Edouard Philippe : cet accessoire devenu culte après son passage sur TF1

L’ancien premier ministre, devenu maire du Havre n’a pas délaissé sa passion pour les boutons de manchette. Dans une interview accordée à 7 à 8, Edouard Philippe est revenu sur ces accessoires vestimentaires devenus emblématiques.

Au-delà de sa barbe devenue emblématique, Edouard Philippe se distingue par le biais d’une autre caractéristique. En effet, l’ancien Premier ministre est l’un des seuls hommes politiques à porter des “boutons de manchette signifiantes” selon Audrey Crespo-Mara. Interviewé par la journaliste dans 7 à 8, dimanche 12 septembre, il est revenu sur cette appétence : “c’est vrai que j’ai une collection de boutons de manchette. Et je les choisis en fonction de l’événement important de la journée, de la personne que je vais rencontrer”, ajoute l’homme d’État, submergé par l’émotion durant l’entretien.

Si le port de cet accessoire masculin permet de faire passer “des messages”, pour Edouard Philippe, il ne s’agit que d’un quelconque choix vestimentaire : “La garde de robe d’un responsable politique est quand même relativement restreinte”, a-t-il avoué avant de poursuivre, “Il se trouve que les boutons de manchette, c’est le seul élément “léger”, de fantaisie que vous pouvez avoir”, confesse le haut fonctionnaire, fidèle à Emmanuel Macron.

Ses boutons de manchette insolites au départ de Matignon

Attaché au Havre, dont il est le Maire, Edouard Philippe n’hésite pas à assumer son attachement à travers ses manches : “Aujourd’hui, ce sont des ancres”, confie l’ancien bras droit d’Emmanuel Macron avant de dévoiler ses manchettes face caméra,“je crois que c’est mon objet préféré, c’est un des objets où l’homme compose avec la nature pour maîtriser l’endroit où il veut aller”, a-t-il ajouté.

Lorsqu’il a quitté Matignon, le 3 juillet 2020, l’homme politique accueilli comme une rock star à Lille, n’avait pas hésité à porter des boutons de manchette, en forme de tongs roses. Intarissable sur sa passion, Edouard Philippe en a acquis plusieurs au cours de sa vie : “Une paire récupérée de son père, une autre portée jadis sur le front de l’Est, une, enfin, achetée après d’âpres négociations par un ami italien”, confient nos confrères de Madame Figaro. La collection de l’ancien premier ministre semble colossale.

Crédits photos : capture d’écran

Autour de

Source: Lire L’Article Complet