Edouard Philippe : son coup de griffe à François Bayrou

Édouard Philippe, qui a lancé son parti Horizons ce samedi 9 octobre au Havre, pourrait se faire un place dans la maison commune proposée par François Bayrou pour mener Emmanuel Macron à la victoire en 2022. Mais lors de son discours, l’ancien Premier ministre a lancé une pique à François Bayrou.

Ce samedi 9 octobre, Édouard Philippe a lancé son parti Horizon. Même s’il a clairement affiché ses différences programmatiques pour la France, l’ex-Premier ministre s’inscrit dans une politique de droite Macron-compatible. Au cours de son discours, Édouard Philippe a égratigné son rival François Bayrou. Le patron du MoDem continue de se voir comme le partenaire naturel de la République en marche, et donc de la maison commune qui réunirait sous le même toit le parti présidentiel et celui de François Bayrou. Mais Édouard Philippe avertit : « Je n’ai pas compris encore ce qu’elle recoupe. Si c’est une bannière qui doit permettre la réélection du président, nous serons derrière. Mais cela ne doit pas être quelque chose qui ferait une différence entre ceux qui y sont déjà et ceux qui ont vocation à y rentrer« , a-t-il lancé.

La ligne de l’ancien locataire de Matignon est claire : il est favorable à un partenariat avec LREM et le MoDem pour élargir la base du Président et le faire réélire en 2022 , mais entend proposer une offre politique singulière et réunir ses propres électeurs sous la bannière Horizons. « Il s’agit de construire un parti pour que notre pays puisse regarder loin, raffermir sa puissance« , a-t-il expliqué. Et regarder loin, c’est certainement 2027 ! « Le Président sait bien ce qu’il doit au Modem. Mais c’est vrai que François Bayrou va avoir 70 ans bientôt. Il est plus sur la fin… Édouard Philippe, lui, pense à l’après« , explique un cadre du MoDem à BFMTV.

« Bayrou la joue en défensive »

Lors de son meeting, Édouard Philippe a précisé son projet politique. Défense de l’autorité, soutien au nucléaire, libéralisme économique, immigration contrôlée… « Nous avons des sensibilités d’approche dans les priorités mais rien d’incompatible », assure Patrick Mignola, chef de file des députés MoDem, à nos confères du Point. Mais la réforme des retraites proposée par l’ancien Premier ministre qui repousse l’âge de départ à 67 ans alimente les tensions. Invité sur le plateau de LCI le 4 octobre dernier, le président du Modem a rabroué Édouard Philippe : « Ma vision n’est pas celle-là« , a-t-il assuré.

Début septembre, François Bayrou a relancé le projet d’une maison commune réunissant les macronistes et les centristes pour former un grand parti démocrate. Dans la foulée, Édouard Philippe a promis son soutien au chef de l’État pour 2022 et a confirmé son envie de créer son propre parti. Le bras de fer est lancé entre les deux ténors de la politique. Invité de RMC et BFMTV jeudi 30 septembre, le président du MoDem a rappelé qu’Édouard Philippe « a été chef du gouvernement ». « Je suis certain que tout le monde ressent la nécessité d’une solidarité minimale dans les moments où nous sommes », a-t-il lâché. Dans l’entourage de l’ancien maire du Havre, l’attitude du patron du MoDem a du mal à passer. « Bayrou la joue en défensive. C’est une très mauvaise manière faite à un ancien Premier ministre », a expliqué l’un des proches d’Édouard Philippe à nos confrères de BFMTV le 24 septembre dernier.

Crédits photos : ALAIN ROLLAND/ IMAGEBUZZ/ BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet