“Égo surdimensionné”, “Elle se pavane” : Roselyne Bachelot sévèrement taclée

Mardi 1er septembre 2020, Cyril Hanouna a demandé à ses chroniqueurs de Touche pas à mon poste ce qu’ils pensent des apparitions télévisées de Roselyne Bachelot. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la ministre de la Culture n’a pas reçu beaucoup de soutien…

  • Roselyne Bachelot

Le 6 juillet 2020, l’Élysée a provoqué la surprise de nombreux Français en dévoilant la liste des ministres du gouvernement de Jean Castex. Et parmi les nouvelles nominations, celle de Roselyne Bachelot à la tête du ministère de la Culture a beaucoup fait parler. Une nouvelle opportunité pour cette passionnée d’opéra – dont le rêve était de devenir cantatrice – qui a tout de même perdu “la moitié de ses revenus” en devenant ministre à nouveau. Il faut dire qu’après avoir quitté l’équipe gouvernementale, au départ de Nicolas Sarkozy, Roselyne Bachelot avait trouvé une nouvelle voie plus lucrative : la télévision. Ces dernières années, elle est donc devenue une figure des émissions de divertissement. Mais depuis son retour sur les bancs de l’État, la remplaçante de Franck Riester n’a pas complètement abandonné sa vie à l’écran.

Roselyne Bachelot, trop souvent à la télévision ?

Jeudi 27 août 2020, c’est dans l’émission de Cristina Cordula que les téléspectateurs de M6 ont pu découvrir Roselyne Bachelot. Et lorsque les premières images avaient été dévoilées, de nombreux Français se sont demandés comment une ministre en fonction a-t-elle pu participer aux Reines du shopping ? La chaîne avait alors précisé que le tournage avait eu lieu avant la crise du coronavirus et la nomination de Roselyne Bachelot. Si la principale intéressée s’était quant à elle dite “fière” de participer au programme, elle n’a visiblement pas réussi à convaincre ses détracteurs. Et lundi 31 août, la ministre de la Culture s’est de nouveau attiré les foudres des internautes lors de son apparition surprise dans l’émission de Laurent Ruquier, Les Grosses Têtes. Mardi 1er septembre 2020, l’équipe de Touche pas à mon poste a saisi l’occasion d’exprimer son avis sur le sujet. Roselyne Bachelot a-t-elle encore sa place dans les émissions de divertissement ?”, a demandé Cyril Hanouna à ses fidèles chroniqueurs. Et parmi eux, une grande majorité s’est mise à critiquer Roselyne Bachelot.

Gilles Verdez et Valérie Benaïm critiquent sévèrement la ministre de la Culture

Elle n’a pas du tout sa place, mais elle ne peut pas s’en empêcher. Franchement, elle a un égo surdimensionné, a lancé Gilles Verdez, sans mâcher ses mots. “Elle entretient la confusion des genres, parce qu’elle veut redevenir chroniqueuse, elle veut se montrer à la télévision… Mais c’est le politique qui trinque”, s’explique-t-il ensuite, ajoutant que la politique c’est sérieux, ce n’est pas du divertissement.” Un point de vue que rejoint également Valérie Benaïm. “Elle n’est légitime à nouveau dans les médias que si elle vient parler de l’action qu’elle a en ce moment au gouvernement”, confirme-t-elle. Pour la journaliste, qui pense à la situation désastreuse du secteur culturel, le ministère de Roselyne Bachelot est d’ailleurs celui qui a le plus besoin d’action en cette période de crise. Alors ce n’est pas pour qu’elle aille se pavaner dans des émissions de divertissement, estime-t-elle. Après la diffusion d’un extrait du passage de la ministre sur RTL, Valérie Benaïm s’est dite “choquée” par les mots de Roselyne Bachelot : “Dites donc les gamins, il faut me garder ma place au chaud hein !”, avait-elle lancé à Laurent Ruquier, songeant déjà à la fin de son mandat.

De son côté, Isabelle Morini-Bosc a décidé de prendre la défense de Roselyne Bachelot : “Penser qu’elle dénigre sa fonction sous prétexte qu’elle a fait deux apparitions dans des émissions de divertissement, c’est vraiment avoir une piètre estime de sa capacité à faire la part des choses”, déplore la chroniqueuse, avant de soulever un point essentiel : “Et puis, excusez-moi, vous avez l’air de dire que le divertissement ne fait absolument pas partie de la culture… eh bien si ! Donc ce n’est pas si méprisable que ça. Je vous trouve très durs avec elle, a-t-elle finalement conclu. Un soutien, certes maigre, qui ne manquera pas de faire sourire Roselyne Bachelot !

Source: Lire L’Article Complet