Elizabeth Taylor : les lieux de tournage de la star américaine

La légende de l’âge d’or du cinéma hollywoodien n’a pas seulement tourné aux Etats-Unis. Tour du monde avec une star mondiale.

Restez informée

Disparue en 2011 à l’âge de 79 ans, la comédienne née à Londres a laissé une empreinte indélébile dans le cinéma américain. Une carrière dans laquelle Elizabeth Taylor débute dès l’âge de 10 ans, notamment grâce à son accent anglais, dans la série des Lassie avant de devenir une actrice épanouie aux côtés de réalisateurs comme Richard Brooks, Vincente Minnelli et Joseph L. Mankiewicz.

Si ses frasques amoureuses ont marqué les esprits (huit mariages avec sept hommes différents), son destin reste scellé à celui de Richard Burton, avec lequel elle a formé un couple explosif et légendaire, à la ville comme à l’écran. Récompensée de deux Oscars, la star aux yeux couleur améthyste a navigué entre excès, amours, décadence, luxe et philanthropie. Elle s’est notamment impliquée dans la lutte contre le sida, qui a emporté son ami Rock Hudson. Retour sur les tournages, souvent tumultueux, de ses films les plus marquants.

Cléopâtre : l’Egypte des pharaons recréée à Rome !

Budget titanesque et vedette à la santé fragile : Cléopâtre a requis dix mois de prises de vue, entre 1961 et 1962. Après des averses ayant gâché un premier tournage à Londres, celui réalisé dans les studios Cinecittà de Rome n’est guère plus glorieux : une tempête détériore le décor du forum. Pas facile non plus de maquiller en port d’Alexandrie la plage d’Anzio, au sud de la ville… farcie de bombes depuis le débarquement de 1944.

Une place au soleil : échappée sensuelle sur le lac Tahoe

Tourné en 1949, Une place au soleil raconte l’ascension irrésistible de George Eastman (Montgomery Clift) débarqué de sa petite ville de province pour travailler dans une grande firme de textile. Rapidement promu, il fait la conquête d’Angela Vickers (Elizabeth Taylor), une héritière fortunée, mais aussi d’une ouvrière (Shelley Winters) avec laquelle il entretient une relation secrète. Le film sulfureux de George Stevens offre à Liz Taylor son premier grand rôle au cinéma. A l’écran, elle et Montgomery Clift (son meilleur ami à la ville) se retrouvent sur une plage d’un lac censé être dans l’Etat de New York. Il s’agit en fait du Tahoe, plus grand lac de montagne d’Amérique du Nord, situé à cheval entre la Californie et le Nevada. La scène, supposée se passer en été, a été tournée en novembre : l’équipe devait enlever régulièrement la neige présente sur la rive.

Géant : Hollywood déplacé au Texas

Saga de trois heures et demie, Géant raconte la confrontation de deux capitalistes (incarnés par Rock Hudson et James Dean) sur fond de bétail et de pétrole. Un sommet de mégalomanie ! Le film de George Stevens, tourné en 1955, devait rivaliser avec Autant en emporte le vent. A l’apogée de sa beauté, Liz Taylor obtient le premier rôle sur une suggestion de Rock Hudson. Yeux violets ourlés d’une double rangée de cils, peau de pêche, silhouette sublime : à 23 ans, l’actrice est ensorcelante. Après un détour par la Virginie, l’équipe se rend dans la petite ville de Marfa au Texas, près de la frontière avec le Mexique, pour les scènes d’extérieur. Les décors sont transportés depuis Hollywood pour créer Reata, le ranch familial où vit le couple formé par Liz Taylor et Rock Hudson. Ces décors ne concernent que la façade, car les scènes d’intérieur sont tournées dans les studios de Burbank, en Californie. Aujourd’hui, seuls quelques murs subsistent, que des visiteurs du monde entier viennent toujours admirer.

Soudain l’été dernier : meurtre sur la Costa Brava

Niché sur la Costa Brava, au nord-est de l’Espagne, Begur a accueilli durant dix jours le tournage de Soudain l’été dernier en 1959… pour apparaître seulement quelques minutes à l’écran ! Cet ancien village de pêcheurs représente la commune fictive de Cabeza de Lobo (tête de loup), théâtre de l’épilogue vertigineux de cette adaptation de la pièce de théâtre de Tennessee Williams, sur fond de folie, de lobotomie et d’amour maternel incestueux.

Qui a peur de Virginia Woolf ? Scènes de ménage sur un campus

Quatre ans après leur rencontre sur Cléopâtre de Joseph L. Mankiewicz, Richard Burton et Liz Taylor, désormais mari et femme, se retrouvent en 1965 devant la caméra de Mike Nichols. Lui, dans le rôle d’un professeur de fac ; elle, dans celui d’une femme démente. Le titre du film fait référence à la chanson Qui a peur du grand méchant loup ? des Trois Petits Cochons. L’intrigue censée se dérouler dans une petite université de la Nouvelle-Angleterre a en réalité pris place sur le campus du Smith College, à Northampton, dans le Massachusetts.

En France aussi…

Pour échapper aux impôts, Richard Burton ne pouvait pas travailler plus de quatre semaines aux Etats-Unis. La production du Chevalier des sables, dont il partage l’affiche avec Liz Taylor en 1965, a donc décidé de tourner les scènes d’intérieur dans les Studios de Billancourt (92). A cette occasion, un cocktail a été organisé à l’hôtel George-V où 100 photographes ont pu immortaliser le couple mythique !

Article paru dans le numéro Femme Actuelle Jeux Voyages n°42 août-septembre 2020

A lire aussi :

⋙ « Le Bureau des légendes » : les lieux de tournage de la série

⋙ Star Wars : les lieux de tournage de la saga

⋙ Game of Thrones : zoom sur les lieux de tournage de la saga

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet