« Elle va me faire chier » : Emmanuel Macron cinglant avec Ségolène Royal

Dans son livre Les visiteurs du soir (Plon), qui paraît ce jeudi 21 janvier, Renaud Revel révèle les coulisses de l’Élysée et s’intéresse aux hommes qui murmurent à l’oreille du président. Le journaliste démontre aussi qu’Emmanuel Macron peut parfois se montrer cinglant, comme ce fut le cas avec Ségolène Royal.

A propos de

  1. Emmanuel Macron

  2. Ségolène Royal

Emmanuel Macron n’est pas là pour plaisanter. Élu au sommet de l’État en 2017, il est conscient que les Français attendent beaucoup de lui, et qu’il doit, par conséquent, faire les bons choix. Mais comme tout homme, il lui arrive parfois de douter. Pour l’aider, il peut compter sur ceux qu’on appelle “les visiteurs du soir”, des personnalités de la société civile chargées de le conseiller ou de l’aiguiller afin qu’il prenne les bonnes décisions lors de son quinquennat. Si ses prédécesseurs attendaient beaucoup de ces visites nocturnes, qui permettaient bien souvent de rompre avec la solitude du pouvoir, Emmanuel Macron préfère les consulter par SMS, comme le raconte Renaud Revel dans son livre Les visiteurs du soir, paru ce jeudi 21 janvier chez Plon. “Le président arrose d’émoticônes une nébuleuse qu’il entretient à distance, tant le goût du secret est son mode de fonctionnement.” Avec ces “conseillers” de l’ombre, le chef de l’État peut se montrer cash et n’hésite pas à dire ce qu’il pense, que ce soit bien ou mal.

Alors qu’il ne porte pas particulièrement Ségolène Royal dans son coeur, Alain Minc conseille au président de la République de la nommer au ministère de l’Écologie, suite à la démission de Nicolas Hulot à l’été 2018. Une idée que ne tarde pas à balayer Emmanuel Macron : “Oublie ça. Elle va me faire chier, lâche-t-il, cinglant, au sujet de l’ex de François Hollande, selon des propos rapportés par le journaliste Renaud Revel dans son livre. En septembre 2017, Ségolène Royal est finalement nommée à un autre poste par le président de la République. Après avoir été ministre de l’Environnement, elle est désormais ambassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique. Début 2020, elle est démise de ses fonctions, après avoir critiqué ouvertement la politique menée par l’exécutif.

Ségolène Royal sans pitié avec Emmanuel Macron

Depuis, tout laisse à penser que l’ancienne ministre est devenue persona non grata aux yeux d’Emmanuel Macron. Encore amère de cette décision, Ségolène Royal ne perd jamais une occasion de critiquer les actions du gouvernement en place. Le président de la République en prend, lui aussi, pour son grade régulièrement. Si les critiques se sont le plus souvent dans les médias, l’ex de François Hollande n’hésite pas non plus à remettre à sa place le chef de l’État lorsque celui-ci se trouve devant elle.

Début janvier, elle a profité de le croiser lors de la cérémonie du 25e anniversaire de la mort de François Mitterrand pour lui faire part de ses remontrances au sujet de la fermeture des lieux culturels et des salles de sport : “On espère que le monde de la culture pourra revivre. C’est vrai que la culture ce n’est pas plus dangereux que les grandes surfaces. Les salles de sport, tout ça”, lui a-t-elle fait remarquer, lors d’un échange surréaliste. Et de marteler à l’issue de leur échange : “C’est une grave erreur de les laisser fermées.” Est-elle parvenue à convaincre Emmanuel Macron ? C’est une autre affaire…

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet