Emmanuel Macron : ce jour où il a rompu avec son look “d’étudiant tchèque” pour Brigitte

Emmanuel Macron a troqué son look “d’étudiant tchèque” le jour de son mariage avec Brigitte, en octobre 2007, comme le raconte son ami Marc Ferracci. Par amour, il décide de se couper les cheveux et d’adopter un nouveau look.

Treize ans après leur rencontre au collège privé de La Providence à Amiens, où les deux avaient eu le coup de cœur, Emmanuel Macron et Brigitte Trogneux se sont mariés. C’est un beau jour d’octobre 2007, le 23 précisément, qu’ils décident de convoler devant des invités triés sur le volet, et pour ce jour si spécial, celui qui n’est pas encore président de la République sait que sa vie va changer et décide de marquer une rupture avec son lui d’avant.

Le livre Les Macron du Touquet-Elysée-Plage (Editions du Seuil) de Renaud Dély et Marie Huret rapporte qu’Emmanuel Macron a changé son look le jour de son mariage. “Manu, qui ne se ruine jamais chez le coupe-tifs, a fait un effort démesuré pour ne plus ressembler à cet “étudiant tchèque en échange universitaire qui n’a pas vu un coiffeur depuis des décennies,” notent les auteurs, relayant au passage les mots de Marc Ferracci, témoin de mariage et ami de ce fan de théâtre depuis Sciences Po.

Pour ce jour si exceptionnel, Emmanuel Macron n’est pas le seul à avoir soigné son look, comme ça l’est raconté. “Brigitte a fait onduler quelques mèches et relevé ses cheveux blonds sur la nuque”, mettant en valeur son tailleur blanc, sa veste et sa robe courte assorties.

Un mariage attendu de tous

Marc Ferracci, témoin de mariage d’Emmanuel Macron, a dit quelques mots de cette union qui est “l’officialisation d’un truc fort, naturel et stableaux deux auteurs. Pour lui, ce jour est un aboutissement d’un amour qui a débuté treize ans auparavant. Emmanuel et Brigitte ont convolé et ont par la même occasion fait taire les mauvaises langues. “Treize années à subir les ragots de la gentry touquettoise, les persiflages de la bourgeoisie amienoise, les moqueries des Parisiens snobinards,” est-il écrit dans l’ouvrage. Alors autant dire que ce mariage vient clore les débats et faire cesser les rumeurs.

Première attaquée : Brigitte Macron. Marc Ferracci reconnaît volontiers être bluffé” par le courage de Brigitte. Le courage d’une femme qui a su assumer son coup de coeur pour un garçon, en premier lieu son élève. Celui-là même qui lui a fait une déclaration d’amour à seulement 16 ans, le 23 avril 1994, alors qu’une pièce de théâtre préparée par le professeure Brigitte est en train de se jouer au théâtre du centre-ville d’Amiens.

Une somptueuse fête

La fête du mariage s’est déroulée dans le très chic hôtel Westminster du Touquet où les invités ont été subjugués par la beauté des lieux. “Il fait un froid de canard“, ce soir où la centaine d’invités se réunit pour célébrer cette union. Pour bluffer tout le monde, un feu crépite dans l’immense cheminée du palace anglais construit en 1924.

Le lieu est chargé d’histoire puisqu’il a accueilli Edith Piaf ou Sean Connery qui y “aurait signé le premier contrat de James Bond”. Là-bas, tout le monde n’a d’yeux que pour le couple, enfin libre de s’aimer, qu’importe le regard des autres.

Emmanuel Macron : son mariage, sa fierté

Le père Philippe Robert, professeur d’Emmanuel Macron à La Providence, a accordé une longue interview à Paris Match quelques jours avant la présidentielle de 2017 dans laquelle il revenait sur l’enfance du président et sur sa rencontre avec Brigitte, cette “femme stimulante, enthousiaste, dotée d’une grande pédagogie. Et d’un réel charme“. A l’époque, l’homme s’était rendu compte qu’il se passait quelque chose que la prof et l’élève, mais il s’était arrêté à ce petit feeling entre deux passionnés de théâtre. C’est seulement en 2012 qu’il a su que les deux s’étaient retrouvés plusieurs années après le coup de foudre.

Je n’ai découvert cette histoire d’amour qu’en 2012, lorsque mon ancien élève est devenu secrétaire adjoint de l’Elysée,” a-t-il raconté. Et de préciser qu’il lui avait “envoyé un mot de félicitation” sans pour autant noter son adresse afin qu’Emmanuel Macron ne se sente pas obligé de lui répondre. Pourtant, un coup de fil de la présidence de la République plus tard, Philippe Robert reçoit un mot manuscrit signé de celui qui a passé ses vacances d’été au Fort de Brégançon et lui écrivait : “Vous avez peut-être su que j’ai épousé Brigitte Auzière, qui vous transmet ses amitiés“.

Galerie: Julie Gayet : pourquoi elle n’a jamais mis les pieds à Brégançon (Gala)


  • Faites du sport ou fitness à prix malins sur Amazon


    Sponsorisé

    Amazon


  • Vos séries préférées sont sur Prime Video: 30 jours gratuits


    Sponsorisé

    Prime Video


  • Retrouvez les promotions home-cinéma, hi-fi, enceintes sur son-vidéo.com


    Sponsorisé

    Son-video.com

Source: Lire L’Article Complet